Avec des matériaux récupérés

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Depuis avril 2011, Fanny et Laurent Diss ont entrepris un spectaculaire pari : construire leur maison avec leurs mains, en revalorisant vieilles poutres, vieux colombages, vieilles pierres et plein d’autres vestiges du passé.

Fanny et Laurent au pied de leur « château ». Photo : DNA

Fanny et Laurent au pied de leur « château ». Photo : DNA

Le projet est fascinant : la construction d’une maison alsacienne à colombage à partir de matériaux de récupération.

«Initiée dès mon plus jeune âge aux maisons anciennes»

« Francis, mon père, m’a initiée dès mon plus jeune âge aux maisons anciennes en m’emmenant sur des chantiers. En effet, pendant plus de 30 ans, il a démonté et récupéré de vieilles granges et maisons, dont les particuliers voulaient se débarrasser », explique Fanny, la jeune professeur d’histoire-géo. Le papa a construit « sa » maison à Schwindratzheim, de 1996 à 2014. Le résultat a émerveillé la fille. L’envie de construire la sienne est alors devenue une évidence. D’autant que Fanny venait de fonder avec le gendarme Laurent Diss une petite famille riche de deux enfants. Sur un terrain légué par la maman, le couple s’est lancé dans une formidable aventure.

 

« Par amour pour l’ancien et pour la préservation de notre patrimoine », déclare Fanny. Mais aussi pour vivre de chaleureux moments dans une maison familiale à nulle autre pareille, une maison à colombages qui a une âme. Pour arriver à leurs fins, Fanny et Laurent passent tout leur temps libre et les week-ends à rassembler et assembler une impressionnante montagne de matériaux de récupération conduits à Hohatzenheim grâce au camion de papa Francis. Et depuis avril 2011, le couple s’ingénie à raboter, déclouter, travailler, affûter, tailler, nettoyer pièce après pièce les mille éléments qui vont sceller une construction qui présente aujourd’hui une imposante bâtisse.

 

Le souci de préservation de l’authentique est perceptible partout. Les fondations ont été réalisées à l’ancienne avec des pierres de taille en grès des Vosges, dont certaines sont sculptées, et donnent au visiteur l’impression d’entrer dans un château-fort.

 

«Nous avons eu recours aux techniques ancestrales de marquage et d’assemblage»

« Un travail fastidieux qui a duré trois ans », raconte Laurent qui se souvient des coffrages en bois et de la maçonnerie « faite de nos propres mains ».

Fanny et Laurent Diss au cœur de leur construction. Photo : DNA

Fanny et Laurent Diss au cœur de leur construction. Photo : DNA

«Un petit grain de folie»

La phase suivante a été consacrée à la conception et à la préparation du squelette de la maison. Après un travail préalable de deux mois en atelier, le montage de l’ossature s’est fait au début du mois de mars. « Nous avons eu recours aux techniques ancestrales de marquage et d’assemblage », note Fanny avant de poursuivre: « Bien évidemment, ce genre de projet est énergivore et chronophage, dans le sens positif du terme, il ne faut pas compter les heures et le temps consacrés à le réaliser. »

Avec le recul, les deux constructeurs passionnés reconnaissent également l’existence d’un « petit grain de folie » qui alimente leur détermination. Sans lequel un tel projet serait irréalisable. Tout comme l’aide et les conseils de papa Francis, un expert en matière de sauvegarde des matériaux anciens en leur redonnant vie. Mais Fanny et Laurent, moulés dans leur bleu de travail de bâtisseurs méritent un grand coup de chapeau pour leur initiative. Car leur projet de construction, considérée comme construction moderne (?), n’est éligible à aucune des subventions ou aides prévues par les instances de sauvegarde du patrimoine alsacien.

Qu’importe, aujourd’hui l’ouvrage a belle allure et leur maison à colombage se dresse fièrement dans la rue principale, à quelques encablures de l’église. Le toit est en place. De vieilles poutres témoignent du passé. Des escaliers d’un autre temps attirent le regard. La maison prend lentement la forme d’un formidable témoignage des habitacles d’autrefois. Un lien historique entre le passé et le présent en même temps qu’un exceptionnel joyau du patrimoine local et régional.

DNA/ P.K. (16/04/2017)

La maison se dresse fièrement au milieu du village. Photo : DNA

La maison se dresse fièrement au milieu du village. Photo : DNA

Publié dans Insolite

Commenter cet article