Le zoo sans les écolos

Publié le par Jean-Louis Schmitt

L’adoption d’une nouvelle subvention de 270 000 euros pour le zoo est restée en travers de la gorge des écologistes. Faute d’avoir avancé assez vite sur sa transformation vers de nouvelles missions pédagogiques et de préservation des espèces régionales, les alliés du PS ont à nouveau voté contre.

Le lynx du zoo de l’Orangerie pourrait être repris dans un parc naturel de Forêt-Noire, a proposé Eric Schultz, qui a affiché son scepticisme quant à la tournure de la concertation à venir avec le grand public. Photo DNA - Miche Frison

Le lynx du zoo de l’Orangerie pourrait être repris dans un parc naturel de Forêt-Noire, a proposé Eric Schultz, qui a affiché son scepticisme quant à la tournure de la concertation à venir avec le grand public. Photo DNA - Miche Frison

L’an dernier déjà, la subvention de fonctionnement à l’Association des Amis du zoo de l’Orangerie était dans le collimateur des écolos. Elle avait donné lieu à un débat enflammé sur le bien-être animal et l’anachronisme supposé du zoo sous sa forme actuelle avec des animaux sauvages.

Bis repetita

Cette année, bis repetita. Seule nouveauté : la remise des conclusions de l’étude indépendante, confiée au cabinet Fox Consulting, qui présente trois scénarios, sur lesquels va s’appuyer une large concertation publique : « Car il s’agit du zoo de tous les Strasbourgeois », a cru bon de préciser Christel Kohler.

Parmi les trois options, a résumé Roland Ries, le premier est un « statut quo » – mais il faut « aller au-delà aujourd’hui », a plaidé le maire. Le deuxième est de supprimer le zoo : « Je ne suis pas d’accord, c’est une tradition et c’est l’occasion d’une promenade dominicale gratuite pour les Strasbourgeois », a-t-il appuyé. Reste le 3e scénario : « l’évolution ». Un zoo dont la faune, qu’elle soit domestique, française ou européenne, est à définir.

Le compte n’y est pas sur les nouvelles missions

Particulièrement sensible à la question du bien-être animal, Eric Schultz qui était déjà intervenu sur l’accueil des cirques avec animaux, est ressorti de sa réserve et de la solidarité avec l’exécutif. Pour l’écologiste, avec cette nouvelle subvention, le compte n’y est pas sur les objectifs fixés l’an dernier : « la redéfinition de nouvelles missions pédagogiques et d’éducation, de préservations et de conservation d’espèces menacées régionales ».

Les conclusions présentées dans l’étude le laissent « perplexe » : « Il est proposé d’établir de nouveaux plans de « collection d’espèces animales », a-t-il mentionné, en ajoutant que « l’expression en elle-même fait frémir ».

« Nouvelles espèces en cage »

Le tout « autorisant la mise en cage de nouvelles espèces non présentées au public aujourd’hui comme le renard ou le chat forestier ». Le tout sans évaluation financière, tant sur « l’investissement avec de nouvelles clôtures » et le fonctionnement. Sans parler de « l’attitude inchangée de l’Association des Amis du zoo de l’Orangerie ». Les alliés du PS au sein de la majorité au conseil municipal ont voté contre en bloc (dix voix contre). L’opposition, par la voix de Jean-Philippe Vetter (LR) , estime que la concertation va dans le bon sens : elle a voté pour.

L’adjointe en charge de la nature en ville, Christel Kohler , qui veut « dépassionner un débat avec des acteurs aux avis divergents », souhaite « avancer de manière pragmatique pour faire évoluer la structure ». Dans quel sens ? C’est la concertation qui va s’installer avec le grand public, qui en fixera le cap.

DNA/Philippe Dossmann (28/03/2017)

L’adjointe qui Vote Pour Il s’agit de dépassionner le débat

http://s-www.dna.fr/images/F5B69683-306D-44AF-91CE-F53F1A9D24B3/DNA_03/title-1490647730.jpg

"Il s’agit de dépassionner le débat. Car les différents acteurs du groupe de travail ont des avis qui divergent. La pédagogie n’est pas incompatible avec le divertissement."

Christel Kohler, Adjointe en charge de la nature en ville (28/03/2017)

 

L’adjoint qui Vote Contre Le divertissement et le spectaculaire pourraient prendre l’ascendant sur la pédagogie, la découverte ...

http://s-www.dna.fr/images/81862B7B-33F6-4A7C-A8E2-6DFEC2F3B7EE/DNA_03/title-1490647724.jpg

"Le divertissement et le spectaculaire pourraient prendre l’ascendant sur la pédagogie, la découverte et la conservation de la faune régionale, devenue faune européenne…"

Eric Schultz, adjoint à l’État civil (28/03/2017)

Publié dans Animaux

Commenter cet article