La chasse au renard devrait s’intensifier dans les Ardennes

Publié le par Jean-Louis Schmitt

La préfecture des Ardennes envisage d’autoriser des tirs même la nuit contre cette espèce déjà classée parmi les nuisibles.

La chasse au renard devrait s’intensifier dans les Ardennes

Soumis à enquête publique ces deux dernières semaines, un projet d’arrêté préfectoral prévoit d’autoriser « la destruction à tir et de nuit des renards par les lieutenants de louveterie des Ardennes. » Pour information, le renard est déjà classé nuisible dans le département par un arrêté ministériel en date du 30 juin 2015 et pour une période de trois ans. Il peut déjà être piégé en tout lieu et toute l’année, chassé pendant la période d’ouverture de la chasse mais aussi, occasionnellement, hors période d’ouverture de la chasse, chaque fois que cela est nécessaire pour permettre sa régulation.

 

Mais les services de l’État veulent néanmoins aller plus loin. « Les différents indicateurs de suivi de la population de renards révèlent une augmentation des effectifs de renards sur tout le département », justifie la préfecture, faisant état également « des dégâts occasionnés dans les élevages avicoles. »

 

Une décision qui a provoqué la colère et le dégoût du collectif renard Grand Est, qui regroupe pas moins de 60 associations de défense de l’environnement et qui dénonce un « acharnement » et une mesure inutile et cruelle, dictée par le lobby des chasseurs. « Les autorisations de destructions démesurées accordées par les services de l’État paraissent bien décalées face à une réalité sociale en demande constante du retour de la vie sauvage et du respect de cette dernière », estime le collectif. Qui devrait attaquer en justice l’arrêté dès qu’il sera promulgué.

 

L’Union/Olivier Durand (01/03/2017)

Publié dans Biodiversité

Commenter cet article