Houdan : face à face sous haute tension devant l’abattoir porcin

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Un rassemblement des défenseurs de la cause animale d’un côté, une contre-manifestation du monde agricole de l’autre et entre les deux, une zone tampon peuplée par une centaine de gendarmes. C’est la scène qui s’est déroulée ce jeudi soir devant l’abattoir Guy Harang, à Houdan, le dernier abattoir porcin d’Ile-de-France récemment épinglé dans des vidéos diffusées par L 214, l’association contre la maltraitance animale.

Houdan, ce jeudi soir. Les défenseurs de la cause animale ont organisé un rassemblement devant l’abattoir porcin Guy Harang. Les agriculteurs ont riposté à travers une contre-manifestation de soutien à l’établissement. Photo : LP/Virginie Weber Virginie Wéber

Houdan, ce jeudi soir. Les défenseurs de la cause animale ont organisé un rassemblement devant l’abattoir porcin Guy Harang. Les agriculteurs ont riposté à travers une contre-manifestation de soutien à l’établissement. Photo : LP/Virginie Weber Virginie Wéber

Une centaine d’opposants à l’établissement sont venus « dénoncer l’exploitation des animaux », comme l’explique Hélène Lesage. Militante pour la cause animale, elle s’est déplacée pour « dénoncer ce qui se passe dans cet abattoir ». Pour cette vegan convaincue, qui exclue toute consommation de produits issus des animaux, ce rassemblement, réunissant des militants actifs, des membres d’associations et de simples défenseurs des animaux, est l’occasion, de « faire évoluer la société ». « On n’est pas contre eux, mais c’est important aujourd’hui de façonner une société plus juste et de transformer le métier d’agriculteur », insiste Hélène Lesage.

 

Des arguments qui n’ont pas trouvé écho parmi les 350 agriculteurs et quelques maires des environs, venus défendre l’activité de l’abattoir et ses emplois. Quelques œufs ont été lancés vers les militants de la cause animale. « On veut manger de la viande, qu’ils nous laissent travailler, on est chez nous ! », martèle François Lecoq, représentant de la fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles (FDSEA), qui craint que la mauvaise publicité faite à l’abattoir « incite leurs clients, la grande distribution en tête », à ne plus faire appel à lui. « C’est le début d’une réaction en chaîne qui induit moins de clients, une perte financière du côté des éleveurs puis des céréaliers », s’inquiète-t-il. Face aux sit-in annoncés par les défenseurs de la cause animale, les agriculteurs l’assurent : « on sera toujours là ! »

 

leparisien.fr/Virginie Wéber|02 mars 2017

 

Sur le même sujet :

 

> VIDÉOS. Houdan : L 214 attaque l’abattoir porcin pour maltraitance animale

> Houdan : les militants de L 214 surpris par les gendarmes dans un abattoir

> Houdan : face-à-face en vue entre agriculteurs et défenseurs des animaux devant l’abattoir

 

Photo : LP/Virginie Wéber

Publié dans Agriculture-Elevage

Commenter cet article