Cultiver sans pesticides

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Dans le cadre de la 10e semaine des alternatives aux pesticides en Alsace, du 17 au 26 mars, la Grange aux paysages a sollicité la ferme du Gaec Lisel « Au Grand Chêne », à Weyer, pour ouvrir ses portes au public.

Atelier pour jeunes au milieu des veaux et vaches par Delphine Clivot. Photo : DNA

Atelier pour jeunes au milieu des veaux et vaches par Delphine Clivot. Photo : DNA

L’exploitation s’est convertie au biologique en 1998. Les visiteurs ont découvert comment garder les cultures propres sans avoir recours à des produits chimiques.

Un matériel spécifique, la sarcleuse, leur a été présenté. Cette dernière a été acquise conjointement par plusieurs agriculteurs bios réunis en coopérative d’utilisation de matériel agricole (Cuma). Celle qui regroupe les exploitants bios d’Alsace Bossue fête cette année ses 25 ans.

Delphine Clivot, animatrice à la Grange aux paysages, a enchaîné avec diverses animations à destination des plus jeunes visiteurs. Elle a présenté les insectes auxiliaires au jardin comme la coccinelle, la chrysope ou encore le syrphe, et fait une expérience démontrant le passage des pesticides dans l’eau par lessivage.

Au 31 décembre 2016, plus de 32 000 producteurs « bio » sont recensés en France. Il y en avait 5 000 en 1998, lorsque la famille Quirin a choisi la reconversion. La surface agricole cultivée en bio en 2016 en France représente 6 % de la surface agricole totale (source agencebio.org).

Produire et manger bio, associé aux changements de comportement des consommateurs, répond à un objectif global de développement d’un nouveau modèle agroalimentaire plus durable et plus équitable. De plus, les nouveaux circuits de distributions génèrent davantage de lien social. La visite s’est soldée par une dégustation de jus de pommes bio de la ferme.

DNA-DNA-28/03/2017

Publié dans Agriculture-Elevage

Commenter cet article