Arcos est dans la place

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Arcos, le lynx suisse relâché le 7 mars dernier en Rhénanie-Palatinat, a passé la frontière jeudi dernier.

Arcos, le lynx suisse relâché le 7 mars dans le Pfälzerwald, est maintenant en Alsace. SNU Martin Greve

Arcos, le lynx suisse relâché le 7 mars dans le Pfälzerwald, est maintenant en Alsace. SNU Martin Greve

C’est toute la magie de la balise GPS : pouvoir suivre en direct le félin mâle capturé en Suisse et relâché au cœur du Pfälzerwald dans le cadre du projet lynx de Rhénanie-Palatinat. Depuis qu’il a retrouvé sa liberté, au même endroit que Luna, Kaja et Lucky sept mois plus tôt dans la forêt à l’est de Kaiserslautern, il a parcouru quelque 200 km soit 10 km par jour.

Après une petite balade à couvert, Arcos s’est risqué sur les coteaux de la Weinstrasse près de Neustadt avant de rebrousser chemin et contourner Kaiserslautern par le nord en traversant les autoroutes A 6 puis A 63 sans que l’on sache avec précision s’il a emprunté des passages souterrains ou des ponts, ou s’il a simplement traversé les voies.

Après être passé très près de Rockenhausen, il a dévié sa route vers le sud-ouest. À ce stade, tous les spécialistes qui suivent avec passion ce projet de réintroduction du lynx se demandaient s’il allait poursuivre sa quête dans l’espace ouvert du Palatinat du Nord ou s’il allait retourner en forêt vers ses congénères.

Trouver à manger ne semblait pas être un problème pour lui mais son GPS a bel et bien montré qu’il a repiqué vers le sud-est pour finalement pénétrer dans la réserve de biosphère Vosges du Nord-Pfälzerwald et passer la frontière en date du 23 mars.

Peut-être y retrouvera-t-il la femelle Luna dont le GPS ne se signale plus et fondera une famille comme l’ont vraisemblablement fait Kaja et Lucky qui se fréquentent régulièrement dans le secteur où ils ont été relâchés.

Un félin explorateur

En tout cas, le comportement d’Arcos prouve son caractère d’explorateur. « Ce n’est pas du tout anormal, commente Pierre Athanaze, vice-président de l’association FERUS. Les lynx sont capables de parcourir de grandes distances. Ils deviennent plus casaniers dès qu’ils jugent le milieu favorable ou qu’ils trouvent un partenaire pour s’accoupler. »

Tous les défenseurs de la nature se réjouissent de ce retour du lynx dans les Vosges du Nord après l’échec de la réintroduction des années 80. « On peut saluer le travail du parc naturel régional des Vosges du Nord, qui a su travailler très en amont avec l’Allemagne pour que ça se fasse dans de bonnes conditions », dit encore Pierre Athanaze.

La fédération bas-rhinoise des chasseurs ayant toujours été favorable à la réintroduction du félin (contrairement à ses homologues du Haut-Rhin et des Vosges), Arcos court sans doute moins de risque de braconnage que les deux autres lynx remontés de Franche-Comté et repérés dans le Sundgau et dans les Vosges saônoises.

DNA/Simone Wehrung (28/03/2017)

Publié dans Biodiversité

Commenter cet article

Mina Antico 28/03/2017 20:42

Qu'il fasse gaffe, chez nous, c'est qu'on est sacrément cons.