Maltraitance dans un abattoir de cochons

Publié le par Jean-Louis Schmitt

L’association L214 qui lutte contre la consommation de viande a diffusé hier de nouvelles vidéos montrant des actes de maltraitance animale. Cette fois, c’est un abattoir de cochons à Houdan (Yvelines) qui est concerné.

La vidéo montre des porcs maltraités avec un pistolet électrique. Photo d’illustration : Julio PELAEZ

La vidéo montre des porcs maltraités avec un pistolet électrique. Photo d’illustration : Julio PELAEZ

Ces nouvelles images, obtenues fin novembre et début décembre 2016, montrent des porcs obligés d’avancer dans un couloir étroit par un employé muni d’un battoir et d’un pistolet électrique.

L214 dénonce des « chocs électriques et des coups constamment distribués », et une capacité d’accueil de la porcherie « sous-dimensionnée »« les cochons sont entassés sans avoir tous la possibilité de se coucher ». L’association a annoncé qu’elle allait porter plainte pour « maltraitance » contre l’établissement d’Houdan qui emploie 90 salariés pour une production de 2 500 porcs par semaine.

Le directeur de l’abattoir, Vincent Harang, a réagi en affirmant « ne pas cautionner » le comportement de l’employé mis en cause qui a, depuis, été écarté de ce poste. Il a également mis en avant les caméras de contrôle installées sur le site, qui avaient déjà permis d’établir qu’un transporteur avait mal déchargé les bêtes.

Pas assez pour la porte-parole de l’association, Brigitte Gothière, pour qui les caméras ne sont « en rien un rempart à la maltraitance des animaux en abattoir » : « Les images sont uniquement consultées par le directeur. Tant que les images resteront en circuit fermé, il ne faut pas espérer que ce dispositif permette un contrôle efficace. »

En décembre 2016, deux militants de L214 dont son cofondateur Sébastien Arsac avaient été interpellés de nuit dans cet abattoir, alors qu’ils venaient recharger les caméras filmant l’endormissement au CO 2 des porcs avant abattage. Ils sont convoqués devant le tribunal correctionnel de Versailles le 12 juin 2017.

DNA-DNA 18/02/2017

 

Voir également ici

Publié dans Animaux

Commenter cet article

J. P. 18/02/2017 20:03

L'association L 214 propose d'interpeller les futurs présidentiables ,tous courants confondus, au moyen d'une lettre type à leur adresser et mise en ligne sur leur site afin qu'ils se positionnent publiquement quand au renforcement de la télésurveillance ; pour qu'elle ne soit pas uniquement consultable en interne mais aussi par les associations de protection animale et des vétérinaires indépendants .