Le renard sauve sa peau... et celle du grand hamster

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Les chasseurs n’auront pas le droit de faire sa peau au renard pour protéger le grand hamster d’Alsace : le tribunal administratif de Strasbourg a annulé ce mercredi deux arrêtés préfectoraux autorisant les tirs de nuits sur les goupils dans la zone de protection du rongeur.

Le renard sauve sa peau... et celle du grand hamster

La décision a été saluée par l’organisation environnementale Alsace Nature. «Par deux fois le tribunal administratif a cassé de tels arrêtés. Nous espérons que la décision de mercredi va signifier leur fin et que les gens vont comprendre qu’il faut de vraies mesures pour sauver le grand hamster», a commenté Stéphane Giraud, le directeur de l’organisation.

«L’Etat n’est même pas venu se défendre mercredi», a-t-il souligné. Le préfet du Bas-Rhin avait autorisé par arrêtés les tirs nocturnes sur les renards dans la zone de protection et dans un périmètre de deux kilomètres alentour jusqu’à la mi-avril. Alsace Nature avait fait bloquer l’autorisation de tir.

Mammifère emblématique de la région Alsace, le grand hamster figure sur la liste rouge des espèces menacées.

«Ce n’est pas le renard, prédateur naturel, qui est le problème. Ce sont l’industrialisation agricole, notamment la monoculture du maïs, et le développement de l’urbanisation», plaide Alsace Nature.

Mais les instances agricoles soutiennent le contraire. «Il est déplorable que le ministère de l’Écologie ait cédé à de tels arguments», a commenté Stephane Giraud.

La justice, elle, s’en est tenue au code de l’Environnement. Le tribunal administratif n’a pas obtenu du préfet la justification de la nécessité des tirs nocturne, condition imposée pour les autoriser. Il a donc ordonné leur annulation.

Alsace Nature va poursuivre ses campagnes pour protéger le rongeur.

La région Alsace a lancé en 2014 un programme de préservation de son mammifère emblématique baptisé Alister (Alsace Life Hamster) car il fait partie des programmes Life (instrument financier pour l’environnement) soutenus financièrement par la Commission européenne.

Un budget de 3 millions d’euros, cofinancés à 50% par l’UE, a été alloué à ce programme sur cinq ans. L’objectif est d’améliorer l’habitat du hamster et de «connecter» quelques-unes des 14 zones de présence de l’espèce. Mais il est mis en péril par le projet de rocade autoroutière de contournement de Strasbourg, le «Grand Contournement ouest» (GCO), très critiqué par les opposants et les écologistes qui dénoncent la mise en danger du hamster.

AFP (08/02/2017)

Publié dans Environnement

Commenter cet article

Pescolo PUDIM 08/02/2017 19:37

TRES TRES BONNE NOUVELLE
A veiller cependant que les "prédateurs" de goupil et de son "garde manger", ne cherchent à contourner cette ordonnance.

Hube68 08/02/2017 19:37

De toutes façons le hamster est empoisonné par le maïs qui le rend infanticide. Donc tant qu'on ne lui offrira rien d'autre comme "habitat", il va forcément disparaitre, renard ou pas, GCO ou pas. Il est urgent de réduire les subventions au maïs, quitte à les réaffecter à d'autres activités agricoles moins agressives comme le pastoralisme (élevage en pâture).

Ticam 08/02/2017 19:36

Très très bonne nouvelle. Le seul et unique nuisible est le bipède humain.