Ungersheim, un village en transition

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Le Ciné Cubic de Saverne organisait dimanche une séance autour du film « Qu’est-ce qu’on attend ?», qui retrace le parcours de la commune d’Ungersheim dans sa démarche de transition vers l’après pétrole. Une discussion avec le maire Jean-Claude Mensch a suivi.

Jean-Claude Mensch répond aux questions du public après la projection du film. Photo : DNA

Jean-Claude Mensch répond aux questions du public après la projection du film. Photo : DNA

Qui aurait cru que la championne des villes en transition serait une petite commune alsacienne de 2 200 habitants ? Le village d’Ungersheim et ses nombreuses actions pour réduire son empreinte carbone sont mis à l’honneur dans le film documentaire de Marie-Monique Robin. À 17 h, au Ciné Cubic c’est dans une salle comble que la projection commence après un bref discours de présentation.

Un radis et des projets

Depuis 2011, Ungersheim s’est lancé, à l’initiative du maire, dans un programme de 21 actions visant à atteindre trois objectifs : l’autonomie intellectuelle, l’autonomie énergétique et la souveraineté alimentaire. Le film montre la réalisation de plusieurs projets comme la création d’une centrale photovoltaïque, l’acquisition de terrains par la commune pour y développer une agriculture maraîchère biologique ou encore la mise en place d’une monnaie locale complémentaire : le radis.

De nombreux témoignages montrent que ces actions sont le fruit d’un réel sentiment d’appartenance à une communauté, l’objectif étant « d’être autonomes mais pas de se replier sur soi-même, la transition ne peut se faire qu’en commun », explique Jean-Claude Mensch.

Près de 120 000 € d’économies et de recettes nouvelles

Loin d’être un projet idéaliste, ce programme atteste de résultats impressionnants : près de 120 000 € d’économies et de recettes nouvelles ont été réalisées, une centaine d’emplois ont pu être créés, une réduction des émissions de gaz à effet de serre, à hauteur de 600 tonnes, a pu être atteinte. Et tout cela sans augmentation des impôts locaux depuis 2005.

Après les applaudissements d’un public très enthousiaste, la discussion, dirigée par le maire d’Ungersheim, a commencé par des éloges de la part d’un spectateur, parlant d’un « film plein d’humanité ». L’échange s’est poursuivi sur la manière d’inciter d’autres communes à faire de même et de faire comprendre au citoyen que préserver la biodiversité est un enjeu crucial.

Les projets d’avenir de la commune ont été évoqués, comme le développement de la filière « de la graine à l’assiette », notamment grâce à une régie agricole communale. Mais pour le maire, beaucoup de choses sont encore envisageables. « L’objectif est de créer du lien entre les gens, de permettre qu’ils soient plus responsables et moins dépendants ».

Le dialogue s’est terminé par l’invitation de Jean-Claude Mensch à prendre part au changement : « Si vous voulez plus de bonheur, plus de liberté, engagez-vous ! »

DNA-DNA-J.S. (25/01/2017)

Publié dans Initiative

Commenter cet article

Jean-Jacques 26/01/2017 16:11

Quel exemple !
Quel dynamisme !
On aimerait qu'il y ait une émulation...
Hélas, elle tarde tant et ce n'est pas du côté de Fessenheim qu'elle viendra !!!

Jean-Louis 25/01/2017 19:58

Un très bon moment passé en bonne compagnie : un documentaire à voir absolument et des initiatives à saluer bien sûr !
C'est une (petite) note d'espoir à arroser copieusement pour qu'elle pousse, pousse, pousse...