Soutien à Antoine Plugnet

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Antoine PLUGNET, est agriculteur bio depuis 1977 à la Chapelle Villars (Loire) à 5 km de Condrieu, et se trouve embarqué dans une affaire judiciaire kafkaïenne dont il se serait bien passé.
 

Photo : JLS

Photo : JLS

L'affaire :
 

Un jour qu'il travaillait à ses tâches (pratiquer une agriculture paysanne, écologiquement responsable et saine, en intelligence avec les phénomènes naturels, tout simplement), il croise sur son champ une brochette de chasseurs affairée à débusquer des renards. Antoine ne comprend pas trop pourquoi, les renards sont utiles, ils contribuent à réguler la population de taupes, il a depuis toujours d'excellentes relations avec eux, ils ne se mangent pas et au Japon ont la capacité de se métamorphoser en humains (ce qui n'a rien à voir avec notre histoire, je vous l'accorde).
 

Il désapprouve silencieusement et continue son labeur. Mais lorsqu'on lui demande de stopper son tracteur pour laisser passer la battue, il se dit que quand même, c'est exagéré. Il refuse, continue son sillon. Les chasseurs doivent s'écarter de sa trajectoire, patienter quelques minutes.
Voilà. C'est tout.
 

Comment faire de ce non-évènement une affaire judiciaire ?
C'est là que le chasseur révèle un potentiel imaginatif insoupçonnable. Il porte plainte pour menace avec arme par destination. L'arme étant en l'occurrence le tracteur d'Antoine. Qui ressemble plus à une compression de César qu'à un véhicule, qui atteint péniblement les 6km/h si les vents sont favorables.

 

Jusque-là, c'est plutôt amusant. Ça l'est moins lorsque l'on sait que la plainte a été retenue, que la société de chasse et la préfecture ont rejoint le plaignant, et que l'affaire doit être jugée la semaine prochaine. Le dossier est vide, mais soyons prudent. Antoine a rédigé une pétition de soutien que je vous invite à signer rapidement et massivement (les pièces doivent être versées au dossier avant mercredi).
 

Merci de signer la pétition de Soutien à Antoine PUGNET

Publié dans Initiative

Commenter cet article

DUMAS 31/01/2017 19:10

Ubuesque!!!!!!!!!!!!!!

Jean-Marc Herr 26/01/2017 07:45

Fallait-il écraser le renard ou plutôt le chasseur ?

petitdemange 25/01/2017 17:52

Honteux !!!

Vicaire 25/01/2017 11:04

C'est tout simplement honteux de porter plainte contre un homme qui travaille durement !
Je ne respecte en aucun cas les chasseurs qui pour moi ne sont que des sous merde qui ont pour passion la chasse !!!
N'est ce pas les chasseurs qui avaient une arme ?? Si la justice soutient ces chasseurs nous sommes tombés bien bas !!! Ou va le monde sérieusement !!
J'estime qu'il faudrait laisser l'agriculteur tranquille !!! Il faisait simplement son travail et il n'a rien fait de mal !
Et il a encore le droit de penser ce qu'il veut !!
Franchement ça me dégoûte !!!

Alexis 25/01/2017 10:50

Navrant

Les chasseurs chassent avec de la balle haute vélocité capable de tuer à plus de 2kms et on emmerde un agriculteur qui bosse...

Rouzee 25/01/2017 10:18

!

Adalberon Lucifuge Kurama 25/01/2017 07:18

Déjà signé la pétition. C'est que les fédé de chasse outre-passe leur droit et font jouer de leur toute puissance. Je trouve dégueulasse et c'est pas ça qui va redorer le blason de la chasse... Ils sont idiots !

Stéphane Stein 24/01/2017 22:41

C'est incroyable cette histoire,comme quoi le lobby de la chasse est bien plus puissant que celui des agriculteurs...

aurélie 24/01/2017 19:26

Situation ridicule...
A propos, quelle est la différence entre un renard et un chasseur ?
Le renard prélève les animaux malades, le chasseur les animaux sains...
D'ou la conclusion qui suit : ne serait il pas plus malin de "prélever" directement les chasseurs ? comme ça le renard fait son boulot, tranquille ! :-) et Antoine et sa charrue aussi ;-)

Jean-Louis 24/01/2017 10:37

Situation classique du "pot de terre contre le pot de fer" : les chasseurs sont, hélas, soutenus ce qui ne doit pas nous empêcher de nous indigner et de le faire savoir ! L'injustice est flagrante (comme souvent dans ce genre de "non-affaire") et mérite surtout qu'on médiatise cette somme de bêtise ! Un juge un tant soit peu "normal" classerait derechef ce dossier qui encombre un palais qui a certainement plus urgent et important à traiter !
Un grand coup de pied au postérieur du "plaignant" serait en outre largement justifié