Mobilisation anti-GCO-2e marche des cabanes

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Après une première marche le 18 décembre, environ 230 opposants se sont retrouvés dimanche pour une marche « détox » à la cabane de Kolbsheim. En deux heures, ils ont parcouru 7 km, pour arriver à Ittenheim.

À l’horizon, les collines de Breuschwickersheim avec leurs vergers. Photo DNA – Michel Frison

À l’horizon, les collines de Breuschwickersheim avec leurs vergers. Photo DNA – Michel Frison

Les champs et arbres saupoudrés de givre blanc offrent un beau spectacle. En prime, une harde de chevreuils. Les 230 marcheurs empruntent en zigzaguant les chemins agricoles. Vers la fin, beaucoup s’interrogent sur la présence de chemins élargis et de piquets. « À ma connaissance, ce sont des travaux connexes au contournement d’Oberschaeffolsheim et de Wolfisheim ; rien que ce petit “COW” ramènerait un flux de 3 000 véhicules supplémentaires par jour », informe Dany Karcher.

Le maire de Kolbsheim se félicite de la résistance contre le GCO qui est en train de s’installer aussi à Ittenheim. « Ils ont beaucoup tracté », précise Luc Huber, président du collectif GCO non merci qui compte prochainement y organiser une réunion publique et songe à des actions plus musclées. Julien Wurtz, jeune conseiller municipal de Griesheim-sur-Souffel, qui se définit comme « motivateur » du collectif, note que ça bouge partout et que la pétition qu’il a lancée début mars compte à ce jour 3 549 signatures [ https ://goo.gl/HuDt4R ]. Il table sur l’information : « Il faudra plus communiquer sur les bonnes solutions, pas qu’on nous reproche d’être simplement contre le GCO ».

« J’ai des amis près de Wasselonne qui disent que pour aller à Strasbourg sans bouchons, il leur faut le GCO. Ils se trompent », estime cette habitante de Pfulgriesheim. « On bassine les gens en leur expliquant que le GCO résoudra les problèmes. À l’échangeur d’Ittenheim, les voitures vont arriver du nord et du sud pour se déverser sur l’autoroute direction Strasbourg », s’offusque Jean-Charles Lambert, maire de Stutzheim-Offenheim.

Emmanuel Recht, conseiller régional habitant Hochfelden, ne comprend surtout pas pourquoi il n’y a toujours pas de TSPO (bus express) jusqu’à Marmoutier et Saverne.

DNA-E.K. (03/01/2017)

Photos DNA – Michel Frison
Photos DNA – Michel Frison
Photos DNA – Michel Frison
Photos DNA – Michel Frison
Photos DNA – Michel Frison
Photos DNA – Michel Frison

Photos DNA – Michel Frison

Publié dans GCO

Commenter cet article