Des centrales photovoltaïques lacustres

Publié le par Jean-Louis Schmitt

La ville d’Illkirch-Graffenstaden voudrait produire de l’électricité à partir de panneaux photovoltaïques flottants. Deux sites sont à l’étude : sur l’étang du Girlenhirsch et à l’ex-gravière ETM, route d’Eschau.

À l’étang du Girlenhirsch, des panneaux solaires pourraient flotter sur 700 m2. Photo : archives DNA – Marc Rollmann

À l’étang du Girlenhirsch, des panneaux solaires pourraient flotter sur 700 m2. Photo : archives DNA – Marc Rollmann

Le projet a été validé lors d’un conseil municipal fleuve le 1er décembre dernier. À l’unanimité, les élus ont approuvé la convention de mécénat entre la Ville et Électricité de Strasbourg (ES). L’entreprise a mis 70 000 euros sur la table pour financer les études en vue de réaliser une centrale photovoltaïque flottante.

Pour alimenter le parc Friedel et le tennis

En réalité, les études porteraient sur deux sites et deux projets assez différents. Sur l’étang de la zone de loisirs du Girlenhirsch, la Ville envisage d’implanter un démonstrateur d’une puissance de 70 kWc* - c’est-à-dire d’installer environ 700 m² de panneaux solaires flottants. Ceux-ci alimenteraient en électricité le parc animalier, les installations sportives voisines, ainsi que l’éclairage public (moyennant stockage) – c’est ce qu’on appelle l’« autoconsommation », l’énergie produite étant utilisée directement sur place.

L’autre site pressenti pour accueillir une centrale photovoltaïque lacustre est celui de l’ancienne gravière ETM route d’Eschau. Le site appartient à la ville. Les panneaux solaires seraient plus classiquement raccordés au réseau. C’est dans le montage financier du projet que la Ville envisage d’innover, en lançant un financement participatif et en créant une coopérative de production d’énergie. « L’avantage du site, c’est qu’il n’est pas limité en surface, comme une toiture. On peut donc y installer des unités en fonction du nombre de contributeurs », précise Marc Hoffsess, responsable du service développement durable à la Ville.

Production d’énergie renouvelable, panneaux photovoltaïques ne consommant pas de foncier… Le projet se veut tout aussi exemplaire que pédagogique. Installer des panneaux photovoltaïques dans un endroit fréquenté comme le Girlenhirsch aurait un autre mérite, estime Emmanuel Bachmann, maire adjoint aux nouvelles technologies et au développement durable, celui de « rendre la consommation énergétique visible », souligne-t-il. De fait, les Illkirchois, comme la plupart des habitants de l’Eurométropole, ne produisent que 6 % de l’énergie qu’ils consomment. Une situation de « dépendance énergétique » que la Ville entend ainsi souligner.

Si ES finance les études de faisabilité par son don, c’est la Ville qui se chargera des travaux d’aménagement et de l’exploitation de la ou des centrales retenues. Du côté de la commune, une décision est attendue avant l’été. La centrale du Girlenhirsch pourrait être installée d’ici la fin de l’année.

* kWc: kilowatt-crête; correspond à la puissance de pointe

DNA-Aude Gambet (18/01/2017)

Publié dans Initiative

Commenter cet article