Cochons heureux

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Fervent défenseur de l’environnement, Nicolas Brahic élève sur le plateau du Larzac des cochons bio qu’il nourrit, entre autres, avec des larves d’insectes. Il a également mis au point une technique pour restaurer la vie des sols avec du broyat de broussailles qui a fait ses preuves.

Cochons heureux

« J’ai décidé d’offrir à mes cochons une vie digne, respectueuse de l’environnement et des humains qui vont manger cette viande. Pour cela, j’ai essayé de remettre le cochon dans ses conditions naturelles. […] Ce n’est pas moi qui décide. J’ai regardé comment le cochon se comportait pour adapter mon système d’élevage. » Nicolas Brahic

Lire par ailleurs : Sur le Larzac, l’éleveur de porcs au naturel voit l’avenir en rose

Vidéo : « Mes cochons sont heureux » Nicolas Brahic, éleveur dans le Larzac (7 :37)

Commenter cet article

Juliana Éliane De Waguénia 18/01/2017 06:55

Bravo mais on ne devrait pas les tuer !
Je suis végétarienne par amour des animaux.

Maryse 17/01/2017 14:46

Certes, c'est mieux que l'élevage industriel mais pour moi, il n'y a pas de viande sans souffrance.

Jean-Louis 17/01/2017 15:14

Tout à fait d'accord avec vous Maryse : il n'y a pas de viande heureuse !
Toutefois, si on arrivait déjà à supprimer ces immondes élevages concentrationnaires, nous -et l'humanité- aurions fait un pas considérable !

Malheureusement, les 1 000 vaches, les 1 000 veaux, les 1 200 taurillons... tout cela "fonctionne" en dépit du bon sens et je ne parle même pas des monstrueux hangars où de pauvres cochons sont entassés par milliers ni des élevages de poulets où ce sont des dizaines de milliers à chaque fois !

A côté de ça -et si bien sûr on fait abstraction de la finalité du processus...- l'élevage présenté ici fait véritablement figure de "paradis" !