Un éléphant ça Trump énormément... (1)

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Après la stupéfaction (pour ne pas dire la sidération…) qui a fait suite à l’élection pourtant largement prévisible de Trump aux Etats-Unis, voilà le temps du questionnement et, il faut bien le dire aussi, celui des légitimes inquiétudes face à l’imminence de la gouvernance de celui qui s’auto défini lui-même comme totalement « imprévisible » !
Un éléphant ça Trump énormément... (1)

Concernant les principaux sujets qui me préoccupent principalement –l’environnement, le réchauffement climatique, la faune et la flore…- il y a manifestement de quoi se faire du souci avec cette arrivée tonitruante d’un Trump climato-sceptique jusqu’à la moelle et, de toute évidence et de surcroit, mégalo comme pas deux !

S’il est des qualités qu’on est bien obligé de reconnaître à l’individu c’est qu’il n’a jamais caché ni ses ambitions conquérantes ni ses diverses intentions non pas pour sauver le monde mais bel et bien pour le pourrir un peu plus voire totalement si possible ! Aussi, ceux qui, au lendemain du sacre du matamore, ont fait mine de découvrir son vrai visage et son programme catastrophique, sont soit de sinistres et incorrigibles naïfs soit, et c’est beaucoup plus grave, de dangereux irresponsables !

Trump se fiche de la nature qui, pour lui, doit être méthodiquement et inlassablement exploitée : tant qu’il subsistera la moindre once du plus infime minerai susceptible d’apporter une quelconque richesse supplémentaire, il est donc légitime pour le cacique qui va accéder dans quelques semaines à la Maison Blanche, de l’extraire et d’en jouir bien évidemment ! Ce n’est pas plus difficile que cela : la nature est à notre disposition, sachons donc en tirer tous les bienfaits et avantages ! 

Un éléphant ça Trump énormément... (1)

Si les dernières années ont connu un léger recul de l’exploitation des gaz de schiste aux Etats-Unis, comptez sur Donald pour relancer la machine de la production de toutes les énergies fossiles et ce ne sont pas quelques bobos obsédés par ce qu’ils nomment le réchauffement climatique (cette bonne blague !) qui vont ralentir les ardeurs de notre bonhomme bien déterminé à « sauver l’industrie du charbon » et à « atteindre une indépendance énergétique américaine » !

De même, alors qu’Obama avait fait abandonner, pour des motifs environnementaux, le projet d’oléoduc entre le Canada et les Etats-Unis, Trump, quant à lui, souhaite naturellement que le projet se fasse au plus vite : « Je l’approuverai à 100% mais je veux de meilleures conditions […]. Je dirai: Les gars, on va vous laisser construire l’oléoduc mais donnez-nous une part du gâteau » (2) ! On peut dès lors compter sur l’administration Trump pour saccager au plus vite ce qui reste debout !

Cop21 et accords de Paris

Sans surprise là encore, celui qui a toujours considéré le changement climatique comme un vaste « canular », se dit résolu : «Nous annulerons l’accord de Paris sur le climat, et cesserons tous les paiements d’argent public américain aux programmes de l’ONU sur le réchauffement climatique » ! Voilà qui est sans ambiguïté… du Trump quoi ! Le moment venu, il ne faudra pas faire les étonnés et dire qu’on ne connaissait pas les projets du comique en question car, comme vous l’aurez compris : sauver vos petits poumons vaguement encombrés par tout un tas de saloperies dues à la pollution c’est le cadet de ses soucis à Trump ! Quant à sauver la planète… Pffff, il y a bien mieux à faire et qui, sérieusement, rapporte sacrément plus !

Trump, ami des armes, de la finance (et des milliardaires) mais certainement pas des bêtes !

Trump juniors

Trump juniors

Ça vous étonne ? Personnellement, moi, pas du tout !

A propos des armes, Trump « s'était permis cette sortie après les attentats commis à Charlie Hebdo et au Bataclan : "Regardez Paris, avec les lois sur le port d'armes les plus restrictives du monde, personne n'avait d'armes sauf les méchants. On peut dire ce qu'on veut, s'ils avaient eu des armes, si nos gens étaient armés, s'ils avaient le droit de porter des armes, la situation aurait été très, très différente." Un goût visiblement légué à ses fils, Éric et Donald Junior, tous deux amateurs de tirs et notamment passionnés par la chasse aux trophées. Les militants des droits des animaux se sont d'ailleurs révoltés en 2012 lors de la parution d'une série de photographies prises au Zimbabwe où l'on peut voir les deux frères en train de poser fièrement auprès des cadavres d'un grand koudou (un bovidé africain), d'une civette, d'un waterbuck (une antilope), d'un crocodile, d'un buffle... et même d'un léopard et d'un éléphant ! Or, ces deux dernières espèces sont menacées de disparition. » (3)

Vous n’imaginiez tout de même pas que ces « bêtises » allaient déranger le désormais illustre paternel ?

Les bêtes –tout comme d’ailleurs les étrangers, les femmes, les noirs, les pauvres…- ne méritent aucune espèce de considération si ce n’est celle d’un éventuel rapport en monnaies sonnantes et trébuchantes ! C’est ainsi que les animaux de cirques sont exploitables à souhait, les animaux d’élevage simplement destinés à produire de savoureux hot dogs et qu’importent les méthodes cruelles pour y parvenir, quant aux bêtes « sauvages » : pourquoi ne seraient-elles pas là juste pour que des Trump juniors et consorts puissent s’amuser ?

Lorsqu’on sait qu’un des rejetons en question est fortement pressenti pour être le prochain secrétaire aux affaires étrangères, voilà qui fait encore un peu plus froid dans le dos et on n’est sans doute pas au bout de nos surprises !

En effet, m’est avis que nous n’en avons pas fini de cette saga. En fait, elle n’a même pas encore vraiment commencé : la catastrophe annoncée nommée Trump sera peut-être bien pire encore que ce que nous redoutions !

Une certitude d’ores et déjà :, tout cela laissera de terribles et douloureuses traces et avec des effets qui risquent de se répercuter pendant quelques décennies… et très vraisemblablement pas que de l’autre côté de l’Atlantique ! 

JLS

Un éléphant ça Trump énormément... (1)

Rendons à César… Le titre « Un éléphant ça Trump énormément » est tiré d’une chronique de Denis Cheissoux (« CO2 Mon Amour » le samedi à 14h00 sur France Inter) que je remercie et salue chaleureusement au passage !

 

  1. L’Eléphant –qui n’a rien demandé- est l’emblème du parti républicain américain…
  2. Déclaration de Trump lors d’une conférence de presse à Bismarck, dans le Dakota du Nord !
  3. Extrait de l’article « Dans la famille Trump, voici les fils, chasseurs d'animaux protégés », Sciences et Avenir (04.03.2016)

Article paru dans le n° de décembre de la revue "Vivre en Harmonie"

Publié dans Point de vue

Commenter cet article