Près de 200 marcheurs contre le Grand contournement ouest

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Intense mobilisation hier matin entre Duttlenheim et Kolbsheim où près de 200 marcheurs ont manifesté leur opposition au GCO.

Des terres agricoles vouées à disparaître. Photo : DNA - David GEISS

Des terres agricoles vouées à disparaître. Photo : DNA - David GEISS

Le départ était donné au collège de Duttlenheim. Chaussures de marche, bonnets et banderoles à l’appui. Plusieurs associations de riverains renforcés par Alsace Nature et d’autres membres du collectif GCO Non Merci, ont battu le rappel avec succès pour ensuite emprunter grosso modo le tracé de la future autoroute à 2x2 voies.

« Un projet ridicule et inutile », avance Claude de Vendenheim tout en reprenant son souffle. La cadence est soutenue et le cortège brave les intempéries, passe par Ernolsheim-Bruche puis rejoint Kolbsheim, sa colline bientôt entaillée par le GCO et son château dont une partie du parc sera surplombée par un viaduc. L’affaire n’est bien entendu pas du goût du propriétaire des lieux, Jean-Marie Grunelius qui rappelle que sa propriété a déjà « résisté à plusieurs guerres ». La bataille contre le Grand contournement ouest n’est donc pas terminée.

« Le temps joue pour nous, rappelle Maurice Wintz d’Alsace Nature, car la déclaration d’utilité publique est valable jusqu’en janvier 2018. Vinci doit donc démarrer les travaux avant, or ils n’ont pas encore toutes les autorisations ».

Rendez-vous est donné le 1er janvier à 14 h 30 pour une nouvelle marche entre la cabane GCO Non Merci de Kolbsheim et celle d’Ittenheim.

DNA-D.G. (19/12/2016)

Kolbsheim - Au château

Un marché de Noël militant

Les opposants au GCO ont pris hier leurs quartiers dans le parc du château de Kolbsheim pour y organiser un mini marché de Noël. Entre culture et agriculture !

Entre produits du terroir et opérations de sensibilisation. Photo : DNA - David GEISS

Entre produits du terroir et opérations de sensibilisation. Photo : DNA - David GEISS

Les réjouissances ont démarré autour de 11h, dès l’arrivée des quelque 200 marcheurs qui tôt le matin avaient pris le départ de Duttlenheim pour emprunter symboliquement le tracé du futur GCO. Un accueil digne de ce nom leur était réservé avec une succession de discours dans le parc du château.

Le maire Dany Karcher a ainsi pris la parole pour brosser le portrait « de son village d’irréductibles Gaulois » et de fervents opposants à la future autoroute. Toutes générations confondues. Une dessinatrice, native de Kolbsheim et qui vit actuellement à Marseille, s’apprêterait même à sortir une BD sur cette thématique. Même combat, pour Thibault, jeune agriculteur, dont une partie des terres vont disparaître avec l’arrivée du GCO :  « Je suis installé depuis 2014 et si on m’enlève mon produit, même indemnisé, je perds mes clients. Qu’est-ce que je vais faire de mes employés ?….C’est du début d’un énorme problème ».

Tout le monde monte au créneau

Ce dimanche le temps n’est vraiment pas de la partie et les critiques pleuvent. Les Gaulois, comme le rappelle le premier magistrat, ne craignent qu’une seule chose : « Que le ciel leur tombe sur la tête ! ». Et pour le reste : même pas peur.

Sur tous les fronts

Tout le monde monte au créneau. Comme Christian Goepp, conseiller municipal à Duttlenheim, qui dénonce les tergiversations et le manque de courage de certains élus du secteur. Le pasteur Caroline Ingrand-Hoffet, prend-elle le micro pour faire part de ses « craintes écologiques », avec un brin de philosophie et en faisant référence aux illustres occupants des lieux, le couple Jacques et Raïssa Maritain qui par le passé invitèrent ici nombre d’artistes et intellectuels.

Car c’est un fait, le combat n’est pas fini et l’opposition élargit même son assise en jouant sur différents tableaux. Sur le terrain juridique (Alsace Nature est sur le coup), paysan (comme on l’a vu précédemment) mais aussi patrimonial et culturel.

L’élue écologiste, Andrée Buchmann de rappeler ainsi la démarche entamée auprès du ministre de la Culture pour alerter sur le sort du château alors qu’une pétition allant dans le même sens a recueilli de nombreuses signatures de personnalités artistiques. « Il y a une dimension artistique que l’on doit développer » poursuit Andrée Buchmann avant d’annoncer le programme des animations prévues pour ce singulier marché de Noël qui s’est poursuivi pendant tout l’après-midi.

Outre les différents stands culinaires et autres panneaux de sensibilisation, des balades dans le parc et des séances de poésie étaient aussi proposés. Histoire de rappeler que l’opposition veut batailler sur tous les fronts et user de toutes ses armes, même artistiques.

DNA-David Geiss (19/12/2016)

Photos : DNA - David GEISS
Photos : DNA - David GEISS
Photos : DNA - David GEISS

Photos : DNA - David GEISS

Publié dans Environnement, GCO

Commenter cet article