Les animaux en hiver…

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Photo : Jean-Louis Schmitt

Photo : Jean-Louis Schmitt

Sans aller bien loin, depuis votre porte parfois, vivez en live des événements, des découvertes, parfois inattendues que peut nous offrir notre belle nature, la faune, la flore, la météo en mouvement perpétuel…

Savourez la courte vidéo ci-dessous : les images sont sublimes et les ralentis tout simplement magiques !

 

 

Avec les bons vœux pour une nature libre et vivante de "Nature d’Ici et d’Ailleurs" !

 

Vidéo : Wild December ¨ HD 1080¨ (3 :46) Musique : Hirokazu Akiyama

Publié dans Le miracle du matin

Commenter cet article

Dominique 03/01/2017 22:25

Karin a tout dit, merci à vous

Karin 01/01/2017 07:55

Jours de fêtes, de bonheur toujours renouvelé.

Notre astre, telle une belle femme, une très belle femme enveloppée dans un voile transparent, vibrant sous une légère brise, ne se dévoilera pas à nos yeux ce jour d’hiver. Nous pourrons rester à languir dans cette torpeur qui nous enveloppe telle une chrysalide posée délicatement dans une brume qui confondrait un peu la nuit et le jour nous offrant ainsi cette sensation d’éternité, de journées sans fin oh combien sublime, le temps s’arrête, nous pouvons le palper, le saisir, le remplir de nos envies.

Quelles belles journées offrent ces fins d’années au promeneur solitaire, silencieux, loin de toutes les lumières, « musiques », bruit des foules qui sont censés apporter le bonheur aux personnes qui s’y adonnent !

Tout est mystère autour de notre chercheur de bonheur, il avance dans ce paysage doux comme le plus tendre des cotons, le bruit de ses pas réguliers rythme cet adagio, un cri d’oiseau le ramène sur terre, devant lui quelques images fantomatiques bien alignées, fantasmatiques, défilent devant ces yeux, des arbres d’une beauté pure, nue qu’il peut habiller à son goût de guirlandes de gui, chaque pas donne une autre vision, plus nette, plus précise de ces branches nourricières.

Le clocher d’une église, quelques toits de maison aux cheminées fumantes nous rappellent notre tendre enfance et la naïveté qui l’accompagne. Sa respiration est ample, sans contrainte tout comme son corps, ses pensées.

L’accès au bonheur est né avec nous, il suffit de mettre nos sens loin de toute agitation, de nous mettre au repos pour qu’il jaillisse de nous telle une fontaine fraîche un jour d’été…