Le plus grand marché de viande de chien de Corée du Sud va fermer

Publié le par Jean-Louis Schmitt

80 000 toutous y étaient vendus chaque année pour finir en nourriture. Pourquoi un tel changement ? Pourquoi maintenant ? Réponses.

Source : Shutterstock

Source : Shutterstock

Si le chien est le meilleur ami de l’homme, la réciproque n’est pas toujours exacte. La preuve : on en trouve encore beaucoup dans les assiettes, en Asie notamment. Mais ça commence sérieusement à bouger. Dernier exemple en date : la prochaine fermeture définitive d’un gigantesque marché aux chiens, en Corée du Sud. Gros plan sur une excellente nouvelle !

 

Situé dans la ville de Seongnam, le marché de Moran écoulait environ 80 000 toutous par an (morts ou encore vifs) depuis les années 60. Mais, heureusement, c’est bientôt fini !

 

Le maire de la commune, Lee Jae-myung, a en effet décidé d’exclure les vendeurs de chiens de ce marché. La décision sera effective dès le mois de mai prochain. D’ici là, les professionnels de ce business devront s’être reconvertis dans une activité plus acceptable (et seront pour cela encouragés par une aide financière de la mairie.

 

Officiellement, ce changement majeur est motivé par des raisons humanistes. Lee Jae-myung l’a même justifié en citant la célèbre phrase de Gandhi :

 

« La grandeur d’une nation et ses progrès moraux peuvent être jugés par la manière avec laquelle elle traite les animaux. »

Source : Shutterstock

Source : Shutterstock

Officieusement, pourtant, les raisons seraient plus terre à terre. On parle de plaintes de riverains gênés par le bruit et l’odeur, mais aussi et surtout de l’organisation prochaine des Jeux-Olympiques en Corée du Sud (en 2018).

 

À cette occasion, des milliards de regards vont se tourner vers la Corée. Mieux vaut donc éviter de donner une mauvaise image au monde.

 

Quoi qu’il en soit, peu importe : l’essentiel est que cette décision ait été prise. Pourvu qu’elle soit respectée et, surtout, qu’elle fasse des émules dans tout le pays et même au-delà !

 

POSITIVR Axel Leclercq - 19 décembre 2016

Publié dans Agriculture-Elevage

Commenter cet article