Deux morts dans des accidents de chasse ce dimanche

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Un homme de 55 ans a péri dans une battue en Dordogne, tandis qu'un autre de 43 ans a été mortellement touché dans le Tarn-et-Garonne.

Photo : AFP-Guillaume Souvant

Photo : AFP-Guillaume Souvant

Un chasseur expérimenté a été tué dimanche en fin d'après-midi lors d'une battue au sanglier à Montrem (Dordogne), le deuxième dans la région depuis début novembre, a-t-on appris auprès de la mairie et de la gendarmerie.

L'homme, âgé de 55 ans, a été mortellement touché par une balle en plein thorax vers 16h30 dans une clairière, à 50 mètres d'une route communale près de Saint-Astier.

Plusieurs tirs ont eu lieu en même temps et l'auteur du coup mortel n'a pu être identifié. Cet accident a eu lieu à 28 km au nord de Campsegret, où un homme de 26 ans avait été tué début novembre dans des circonstances similaires, lors d'une chasse au sanglier. L'enquête a été confiée à la gendarmerie.

Par ailleurs, un homme de 43 ans a été tué dimanche après-midi dans un accident de chasse à Bressols (Tarn-et-Garonne), a-t-on appris auprès des gendarmes et des pompiers.

L'accident s'est produit vers 16h00. Le chasseur, un homme originaire de cette commune jouxtant Montauban, a été mortellement touché par un tir, a-t-on indiqué de même source.

La piste de l'accident est privilégiée, a-t-on ajouté. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie pour déterminer les circonstances de cet accident.

AFP (18 décembre 2016)

Publié dans Chasse

Commenter cet article

Michel Mehl 20/12/2016 21:17

Deux morts dans des accidents de chasse ce dimanche ! Petite précision : C'était une chasse aux canards, donc accident de chasse "d'eau"...

Michele Enault 19/12/2016 13:37

Bravo les chasseurs !!! bientot vous en aurez fini avec vous-même ! C'est bien !

Agnès Robert 19/12/2016 09:09

Et voilà, encore et encore. Il est temps de retirer les armes de tous ces fous de la gâchette qui assassine à tout va et de les mettre sous séquestre. Avant que leurs semblables ne détruisent les prédateurs, la nature se régulait seule et sans peine... Nul n'est besoin d'eux. Si un problème devait survenir cela ne pourrait être l'affaire que de choix étatiques dûment éclairés par les associations de protection de l'environnement, et certainement pas de personnes qui prennent un malsain plaisir à tuer ( quoi qu'ils osent en dire mensongèrement leur pathologique "passion" est bien de pourchasser, d'effrayer et de tuer). Quand ces énergumènes dangereux comprendront-ils qu'une balle poursuit son chemin ? Et quand nos autorités mettront-elles enfin hors-la loi ces pratiques d'un autre âge ?