Une marche pour dénoncer les pratiques d'abattage, notamment à Limoges

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Trois associations appelaient à manifester ce samedi à Limoges pour parler de souffrance animale et dénoncer les pratiques d'abattage en France. De quoi relancer le débat mis sur la place publique par L214, suite aux images filmant le travail dans certains abattoirs, notamment à Limoges

 

Manifestation pour dénoncer les pratiques d'abattage, notamment à Limoges ce samedi 26.11.2016. Interviennent Mauricio Garcia Pereira, lanceur d'alerte pour L214, son fils Quentin, Brigitte Gothière, Porte-parole et co-fondatrice de l'association L 214, Rémy Viroulaud, Adjoint au maire de Limoges - Président C.A. abattoir de Limoges. Reportage Cécile Descubes Frédérique Bordes Alain Lafeuille  -  France 3 Limousin

C'est en présence du premier lanceur d'alerte à témoigner à visage découvert et encore salarié de l'abattoir de Limoges, Mauricio Garcia Pereyra que le rassemblement organisé par les associations L214, le CLAMA (Collectif Limousin d'action militante pour les animaux) et de L-PEA (Lumière sur les pratiques d'élevage et d'abattage) s'est fait devant la mairie de Limoges.

Tous ont dénoncé les pratiques d'abattage, dont les images dans les abattoirs et notamment celui de Limoges ont choqué. Tous ont appelé à plus de compassion à l'égard des animaux.

Les associations ont ensuite présenté une motion à  Rémy Viroulaud, adjoint au Maire de Limoges, en charge du suivi de l'abattoir municipal. Celui-ci a annoncé des investissements mais n'a rien dit au sujet des vaches gestantes, abattues alors que leurs veaux sont parfois prêts à naître. Des juristes limougeauds ont présenté une proposition de décret pour l'interdiction de l'abattage des vaches gestantes, aucune disposition juridique n'interdit actuellement qu'elles prennent la direction de l'abattoir.

France 3 Limousin-Isabelle Rio (26/11/2016)

Lire également ici

Publié dans Bidoche

Commenter cet article