Pour la cause animale

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Photo : JLS

Photo : JLS

Courrier de Jean-Louis Schmitt, Rauwiller

« Merci pour l’article « La cause animale déchaîne les passions » (DNA du 24 novembre) qui liste les cruautés infligées de manière systématique aux bêtes ! Concernant le foie gras, il est précisé qu’il constitue un élément du « patrimoine gastronomique français » et, bien évidemment un « moteur économique vital » ! Serait-il « incontournable » pour autant ? Pas si sûr ! Personnellement, je n’en ai jamais mangé et je n’y toucherai jamais : ce n’est pas compliqué, il suffit de se projeter l’image de ces millions de canards et d’oies qui sont gavés « à en crever » et l’envie de goûter au résultat de tant de violence et de souffrance passe toute seule !

Si l’article fait un tour rapide de l’ensemble des sujets qui préoccupent les défenseurs de la cause animale, la chasse - cette autre scandale et horrible « tradition » bien de chez nous - n’est pas évoquée et pourtant : quelle gigantesque pourvoyeuse de mort au quotidien…

Là encore, tout se passe dans l’indifférence aussi générale que ces millions d’animaux envoyés quotidiennement dans les abattoirs ! « Il faut bien manger » nous répète-t-on… Certes ! Mais pas à n’importe quel prix d’autant plus qu’avec de la bonne volonté et un minimum d’empathie, il est parfaitement possible de se passer de produits carnés ou, tout au moins, d’en réduire considérablement la consommation. »

DNA (27/11/2016)

Publié dans Point de vue

Commenter cet article