Portrait : Ameenah Gurib-Fakim, présidente de l'île Maurice

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Depuis un an, le président de la République est... une femme, Ameenah Gurib-Fakim. Agée de 56 ans, de confession musulmane, a été élue à l'unanimité par le Parlement de cette petite République (1,2 million d'habitants). Le magazine américain « Forbes » la classe comme l'une des cent femmes les plus puissantes au monde. Scientifique de renom, Ameenah Gurib-Fakim est consultante pour des institutions comme la Banque mondiale. Un symbole ? « J'assume (...) Je suis une femme, et on doit faire sauter des verrous », déclare-t-elle.

 

Une militante passionnée pour sauver la Biodiversité 

La fonction qu’elle occupe l’a mise au devant de la scène mais Ameenah Gurib-Fakim a surtout laissé son nom dans le domaine des sciences. Elle a investi un champ de recherche délaissé par de nombreux chercheurs :  l’inventaire des vertus thérapeutiques des espèces végétales. « Ma passion a  toujours été la chimie ; j’ai travaillé sur des tas de plantes à la recherche du filon chimique », nous dit-elle. « Les plantes sont des laboratoires chimiques, j’ai essayé de chercher ces molécules actives. Au final après avoir parlé avec les grands-mères et aux gens qui pratiquaient la médecine traditionnelle, je me suis retrouvée devant un immense chantier du fait que cette médicine traditionnelle n’était  pas assez valorisée.

Car au final une plante c’est quoi, une plante médicinale, c’est avant tout une molécule active qui fait que la plante guérisse. » Elle a donc opéré un virage par rapport à sa formation initiale de chimiste et s’est tournée vers l’isolation des molécules des plantes. Elle a décodé les principes actifs de 165 plantes, publié plusieurs dizaines de livres sur ces plantes comme « Toutes les plantes soignent », « Medicinale plants of the indian ocean islands ». Son choix  est de mettre la lumière sur les vertus médicinales des espèces végétales menacées de disparition. « Nous n’avons pas suffisamment de travaux sur la médecine traditionnelle en Afrique. C’est une faiblesse. Par mes recherches, j’ai documenté la médecine traditionnelle africaine », nous renseigne t-elle.

Elle avait le souci de préserver ce patrimoine de l’Afrique. La présidente a livré une analyse sans complaisance des conséquences de la non-valorisation de ce patrimoine de l’Afrique. Ameenah Gurib-Fakim souhaite qu’on tourne cette page et que les initiatives soient encouragées pour sauvegarder cette richesse. « Je pense que l’heure a sonné pour la valorisation de cette médecine. C’est au travers de cette valorisation qu’on pourra aller plus loin dans l’élaboration des travaux de recherche et développer la pharmacopée africaine », argumente la présidente chimiste.

« C’est important pour les îles comme Maurice, La Réunion, Rodrigues car nous partageons le même patrimoine des Mascareignes mais aussi le continent Africain. Le défi est aussi pour le continent Africain car la médecine n’est pas assez documentée à l’inverse du continent asiatique. Surtout avec l’impact du changement climatique car on pourrait perdre beaucoup de ces plantes ces données et ces recettes traditionnelles et par conséquent la science sera mal  » barrée », si je peux m’exprimer ainsi, car on aura perdu un patrimoine très important pour la médecine moderne. Parce que la médecine moderne puise dans la médecine traditionnelle. De plus, 60 % des médicaments vendus en officine sont issus de molécule naturelle. »

Portrait : Ameenah Gurib-Fakim, présidente de l'île Maurice

Pour un développement intégré et une indépendance énergétique de l’Ile Maurice

Son combat pour la protection de la biodiversité se décline naturellement dans toutes les thématiques de la vie mauricienne. « Notre survie va dépendre de la survie et de la préservation de notre biodiversité», justifie-t-elle. La présidente souhaite ainsi promouvoir un développement qui tient compte des changements climatiques. L’indépendance énergétique de l’île est également une de ses priorités. « Un gros chantier en soi » selon elle. Aller vers une diversification du bouquet énergétique est très important pour Maurice qui dispose d’atouts innombrables.

Elle cite pour exemple l’usage de la biomasse qui couvre 50% des besoins énergétiques durant la période de la récolte. Pour l’instant, Maurice dépend du fossile mais le pays se tourne davantage vers les énergies renouvelables comme le solaire ou l’énergie marine. La présidente avec beaucoup de fierté, a évoqué le récent lancement du premier parc éolien. « On doit développer la culture du faire beaucoup plus, avec nos potentiels pour ensuite conquérir tous les secteurs d’innovation ».

Portrait : Ameenah Gurib-Fakim, présidente de l'île Maurice

Un pays sans armée…

 

L’Ile Maurice, située dans l’océan indien est un pays sans armée, classé en 2016 parmi les dix pays en « paix totale » dans le monde ou les habitants, instruits, multilingues et multiculturels font prospérer avec courage leur petite île.

Elle est présidée par Ameenah Gurib-Fakim, féministe, écologiste et musulmane. Elle parle la langue française. Les paroles de cette présidente adepte de la non-violence dans un pays sans armée, nous changent des discours belliqueux que nous entendons régulièrement dans notre pays.

L’Ile Maurice est un pays de francophones. Ses habitants ont bénéficié de l’école gratuite depuis bientôt un siècle, ils sont amoureux des mots de la poésie française. L’écrivain Bernardin de Saint-Pierre, auteur de Paul et Virginie, est célébré dans toute l’île. Il avait profité de son séjour à Maurice pour dénoncer l’esclavage que les colons français continuaient à pratiquer malgré l’interdiction des autorités, en vertu de la loi de 1848 qui avait mis fin à l’esclavage dans les colonies française.

 

Bernardin de Saint-Pierre

Bernardin de Saint-Pierre

Jean-Marie Gustave Le Clézio, de nationalité française et mauricienne, Prix Nobel de littérature en 2008, est une gloire de l’île : son roman « L’africain » retrace la carrière de son père, médecin à l’Ile Maurice, descendant d’une famille bretonne émigrée à Maurice au XVIII ème siècle.

C’est le 12 mars 1968 que le peuple a obtenu son indépendance, sans violence, après plus de trois siècles d’occupation et de colonialisme par les hollandais, les français et les anglais. La culture de la canne à sucre a fait disparaître la quasi-totalité des forêts pour en faire des terres cultivables…

Jean-Marie Gustave Le Clézio

Jean-Marie Gustave Le Clézio

La population, pauvre, exploitée et soumise, a profité des idées de Gandhi de passage dans l’île en 1901 : il leur a parlé de justice et de démocratie. Aujourd’hui, son économie est fondée sur l’industrie du textile qui prospère, sur les nouvelles technologies et sur le tourisme à grande échelle… Dans le passé de nombreux jeunes s’expatriaient pour aller travailler manuellement. Désormais, les jeunes s’expatrient davantage pour faire des études et acquérir un nouveau savoir à l’étranger.

Gandhi

Gandhi

Il est visible combien les habitants pacifiques de cette île, libérés des lourdes charges d’une armée et des cruautés des guerres, disposent de grands moyens pour leur enrichissement professionnel, matériel, culturel et artistique.

Comme la majorité des habitants de l’île, la présidente Ameenah Gurib-Fakim parle le français. Dans un entretien accordé à un journaliste de l’Express le 5 juin 2016, elle dit notamment : « Je ne veux pas être l’égale de l’homme ! Une femme qui veut être l’égale de l’homme manque singulièrement d’ambition ». En effet, cette responsable politique reconnait être très douce mais avec une poigne de fer. « Ce qui m’intéresse c’est d’amener les gens dans un débat, d’entendre leur point de vue » ajoute-t-elle. « Faut-il dialoguer avec les extrémistes ? » l’interroge le journaliste. « Oui, l’ostracisme n’a jamais rien réglé » répond-elle !

Bernard Beissat (Mouvement de la Paix)

Toutes les plantes qui soignent - Description, préparation, usages et bienfaits

 

Savez-vous que le curcuma est souverain pour combattre l'excès de cholestérol ? Que la tomate, riche en lycopène, renforce le système immunitaire ? Que la capucine aide à soigner les problèmes respiratoires et le piment apaise spectaculairement les douleurs ? Les remèdes se trouvent dans la nature ! Et aussi, de plus en plus, en pharmacie. Les bienfaits thérapeutiques des plantes ne sont plus à démontrer et de nombreuses affections peuvent être soulagées ou guéries grâce aux espèces végétales qui nous entourent. 

Une encyclopédie complète des plantes médicinales et de leurs propriétés curatives établie par une scientifique mondialement reconnue. Description, préparation, usages, pharmacologie, effets... Plus de 200 plantes à découvrir et à utiliser en toute sécurité, en bénéficiant des découvertes scientifiques les plus récentes.

Biographie d'Ameenah Gurib-Fakim

Professeur de chimie organique et vice-rectrice de l'université de l'île Maurice, Ameenah Gurib-Fakim est une éminente spécialiste des plantes médicinales. Ses travaux dans ce domaine lui ont valu le prix l'Oreal-Unesco 2007 pour "Les femmes et la science".

Publié dans Portrait, Coup de coeur

Commenter cet article

Jean-Louis 30/11/2016 07:55

Voilà une "belle personne" dont nos édiles feraient bien de s'inspirer ! Mais, la corruption tout azimut et les intérêts personnels mènent le pouvoir qui, à force, est totalement aveugle et loin des réalités !

"Le pouvoir au peuple" et "Mort aux vaches"... et c'est un pacifiste qui le dit !

Martina 28/11/2016 14:20

Quelle belle et intéressante découverte grâce à toi Jean-Louis ! Heureusement que tu es là pour nous faire partager de belles choses positives...