Nideck - Nouveau tracé

Publié le par Jean-Louis Schmitt

L’ONF et la commune d’Oberhaslach viennent d’organiser une visite du chantier du Nideck dans le secteur situé au niveau de la cascade où se concentrent les difficultés techniques et les risques pour le public.

Le chantier du Nideck s’avère être très compliqué. Photo : DNA

Le chantier du Nideck s’avère être très compliqué. Photo : DNA

Mohamed Saadallah, le sous-préfet et, entre autres, Jean Biehler, le maire d’Oberhaslach, Frédérique Mozziconacci, la conseillère départementale, Marie-Reine Fischer, la conseillère régionale, Marcel Guth, le président fédéral du Club Vosgien, Christian Hartmann, le veilleur du château du Nideck, la gendarmerie de Schirmeck ont participé à une présentation des travaux en salle de mairie. Guidés par l’équipe ONF et par Béatrice Longechal, la directrice ONF de Schirmeck, les participants se sont ensuite rendus au pied de la cascade.

« Préserver ce splendide patrimoine naturel »

« L’exceptionnel site du Nideck possède un énorme potentiel de développement touristique et économique, il est important de valoriser et préserver ce splendide patrimoine naturel », a dit le sous-préfet. Sur place, Philippe Laroche le conducteur de travaux ONF et Etienne Konne le chargé de projet ONF ont donné de nombreuses explications.

Les travaux en cours consistent à implanter le nouveau tracé du sentier qui sera légèrement plus éloigné du pied des falaises que précédemment. L’accès sur le site sera plus facile pour les randonneurs et les travaux réguliers d’entretien seront simplifiés. Dans cette zone fortement érodée (partie basse du site), les services de Restauration des Terrains en Montagne (RTM) de l’ONF ont décidé de mettre en place des ouvrages de soutènement en gabions de bois pour stabiliser l’ensemble.

Ces ouvrages sont proposés, depuis plusieurs années, par les spécialistes des services ONF de RTM de Savoie qui en maîtrisent la conception et le dimensionnement. Au Nideck, les techniciens savoyards sur place sont aidés par des spécialistes locaux. Une cinquantaine de rotations d’hélicoptères ont été nécessaires pour acheminer le bois de mélèze (choisi en raison de sa durabilité) au plus près de la cascade. Les gravats encombrants ont été évacués par la même occasion. Des longrines et des traverses en mélèze non traitées d’un diamètre de 140 mm pour les éléments de soutènement du chemin et d’un diamètre plus important pour les ouvrages de plus grande hauteur (au bord du ruisseau, en remplacement de la passerelle) ont ainsi été héliportées.

Après la réalisation d’une assise, les billons de bois ronds écorcés ont été positionnés à la pelle-araignée puis percés et solidarisés par des fers à bétons enfoncés à la masse. Les grillages de calage réalisés sont remplis en matériaux drainants (pierres de l’éboulis du site). Cet ouvrage servira de socle au sentier et permettra de limiter les dommages causés par les événements naturels et par le passage des nombreux visiteurs. Un escalier métallique sera installé, au printemps, sur la partie haute.

DNA-M.-R.K. (12/11/2016)

Publié dans Balades

Commenter cet article