NDDL. Les paysans en tracteurs se sont exercés à la défense de la Zad

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Comme c'était prévu et comme ils l'avaient annoncé, les tracteurs réunis à l'appel de Copain 44, pour défendre les fermes menacées par l'expulsion, se sont rassemblés près la Vache-Rit, haut-lieu de la lutte anti-Notre-Dame-des-Landes, ce jeudi matin. Exercice grandeur nature, répétition générale de défense des agriculteurs de la Zad en cas d'intervention des forces de l'ordre.

Plus de 150 tracteurs ont répondu à l'appel de Copain 44. Photo : Jérôme Fouquet.

Plus de 150 tracteurs ont répondu à l'appel de Copain 44. Photo : Jérôme Fouquet.

11h, ce jeudi matin. C'est l'heure du début du rassemblement organisé par le collectif Copain 44, une quinzaine de « tracteurs vigilants » sont déjà arrivés à la Vache-Rit, haut-lieu de la lutte anti-NDDL, entre Vigneux-de-Bretagne et Notre-Dame-des-Landes.

Les premiers tracteurs "vigilants" arrivent sur la Zad, sous l'oeil des caméras. Photo : Jérôme Fouquet

Les premiers tracteurs "vigilants" arrivent sur la Zad, sous l'oeil des caméras. Photo : Jérôme Fouquet

11h30. Les tracteurs sont déjà « plusieurs dizaines sur place », constate notre reporter. Démonstration de force pour faire la preuve qu'ils sont capables de protéger, de façon réactive et massive, les exploitations menacées par l'expulsion promise par le gouvernement.

Midi. Déjà, les engins ont totalement encerclé la ferme de Sylvain Fresneau, agriculteur militant de la lutte anti-aéroport. Son exploitation est située juste en face de la Vache-Rit. Les opposants annoncent 150 tracteurs présents. « L'État prépare son attaque, nous, on prévoit notre défense », résume Cyril Bouligand, un paysan anti-NDDL du collectif Copain 44. Il refuse de révéler les plans et la nature des protections et barrages prévus pour empêcher les forces de l'ordre d'approcher. « Si elles viennent... »

Rondins et bottes de paille

Les participants à cette opération « tracteurs vigilants » ne sont pas venus à vide. Mais chargés de rondins, de souches, de bottes de pailles pour édifier des lignes de défense autour de la ferme et partout dans la Zad.

Les opposants attendent plus de cent tracteurs, ce jeudi, sur la Zad Photo : Jérôme Fouquet

Les opposants attendent plus de cent tracteurs, ce jeudi, sur la Zad Photo : Jérôme Fouquet

13 h. Après les prises de paroles, environ 300 à 400 opposants, et pas que des paysans, ont pique-niqué à la ferme. Cet après-midi, ils continuent d'organiser la défense des fermes et des terres. « Nous avons décidé de rester vivre ici. On ne prévoit pas de déménager les vaches dans des cartons, même si la réponse des juges nous est négative lundi », préviennent Sylvain et Brigitte Fresneau.

Lundi, la Cour administrative d'appel de Nantes dira si oui ou non elle annule les arrêtés environnementaux qui autorisent le démarrage des travaux de l'aéroport. Les opposants seront à l'audience. Ils annoncent aussi, quel que soit le jugement, un rassemblement lundi soir à la Vache-Rit, leur QG.

Plusieurs dizaines de tracteurs encerclent la ferme de Sylvain Fresneau, opposant à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Photo : Jérôme Fouquet

Plusieurs dizaines de tracteurs encerclent la ferme de Sylvain Fresneau, opposant à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Photo : Jérôme Fouquet

Plusieurs dizaines de tracteurs encerclent la ferme de Sylvain Fresneau, opposant à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Photo : Jérôme Fouquet

Plusieurs dizaines de tracteurs encerclent la ferme de Sylvain Fresneau, opposant à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Photo : Jérôme Fouquet

Publié dans NDDL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article