La face cachée du Bio Low Cost

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Le bio ne connaît pas la crise. Au niveau mondial, le marché a quadruplé ; et en France, il pèse 5 milliards d'euros. Les enseignes dédiées se multiplient tandis que les poids lourds de la grande distribution augmentent leurs offres de produits labellisés et cassent les prix. Le journaliste se rend en Espagne, dans la province d'Almería, surnommée la mer de plastique, pour enquêter sur les conditions de production du bio low cost

La face cachée du Bio Low Cost

Réputé bon pour la santé et pour la planète, le bio ne cesse de se développer. En quelques années, ce marché a doublé en France et le chiffre d'affaires atteint aujourd'hui les 7 milliards d'euros. Longtemps réservé aux magasins spécialisés et destiné à une clientèle aisée, il se démocratise. Les grandes enseignes se sont lancées dans la course et ont créé leur propre gamme de bio «low-cost».

Ce succès fulgurant cache pourtant certaines dérives. La production de masse emprunte parfois les mêmes circuits que ceux de l'alimentation conventionnelle, comme c'est le cas pour le jambon. À trop se vouloir bon marché et accessible, le bio ne risque-t-il pas de perdre son âme ?

Cette enquête bien construite n'apporte aucune révélation choc mais permet de mieux comprendre la logique commerciale de la filière bio, et de mettre en avant les initiatives cohérentes…

[DOCUMENTAIRE] La Face Cachée Du Bio Low Cost - France 5 - 2016 (50 :41)

Publié dans Voir ou revoir...

Commenter cet article