Espagne : une protectrice des animaux accusée d’avoir tué 2000 chiens et chats

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Elle présidait une association pour la défense des animaux abandonnés. Pourtant, une femme espagnole a fait preuve d'une véritable cruauté en tuant plus de 2000 chats et chiens, les faisant passer par une lente et douloureuse phase d'agonie. Elle est jugée à Malaga depuis la mi-novembre.

La dirigeante du refuge et un employé auraient "sacrifié et donné à incinérer, entre janvier 2009 et octobre 2010, le nombre estimé de 2 183 animaux". (illustration AP)

La dirigeante du refuge et un employé auraient "sacrifié et donné à incinérer, entre janvier 2009 et octobre 2010, le nombre estimé de 2 183 animaux". (illustration AP)

La présidente d’une association de protection des animaux dans le sud de l’Espagne risque quatre ans de prison, accusée d’avoir exterminé avec un complice plus de 2 000 chiens et chats.

La prévenue, jugée à Malaga depuis la mi-novembre, présidait une association à but non lucratif pour la défense des animaux abandonnés ou donnés en vue d’une adoption, dans la province de Malaga en Andalousie. Ce refuge se doublait d’un centre de toilettage, d’une résidence et d’une clinique privée pour animaux, alors que la dirigeante ne possédait aucun diplôme de vétérinaire, selon l’accusation.

Au terme des investigations, le procureur a conclu que la dirigeante et un employé chargé de la maintenance avaient « sacrifié et donné à incinérer, entre janvier 2009 et octobre 2010, le nombre estimé de 2 183 animaux ».

Selon l’accusation, ils leur injectaient une substance mortelle à une dose inférieure à celle recommandée, « dans le seul but de faire des économies », et sans les avoir endormis au préalable. Les bêtes étaient soumises à « une lente et douloureuse agonie », selon le procureur. « Pour mener à bien ces exterminations massives et programmées (…) les caméras de sécurité du centre étaient déconnectées et de la musique diffusée à fort volume » afin de couvrir les « hurlements », selon les conclusions du parquet.

Le procureur a estimé qu’il s’agissait de « réduire les coûts » et de privilégier les activités privées lucratives. Quatre ans d’emprisonnement sont requis à son encontre pour maltraitance animale, exercice illégal de la profession de vétérinaire et falsification de documents. La dernière audience du procès est prévue le 9 décembre, selon le Tribunal supérieur de justice d’Andalousie.

Le Quotidien/AFP (22 novembre 2016)

Espagne : une protectrice des animaux accusée d’avoir tué 2000 chiens et chats
Espagne : une protectrice des animaux accusée d’avoir tué 2000 chiens et chats

Publié dans Animaux

Commenter cet article

Pierre P. 23/11/2016 07:31

"La plus grande cruauté envers l'humanité est d'avoir de la pitié pour les méchants." Citation de Jean-Jacques Rousseau

Jean-Louis 23/11/2016 07:33

"On compare parfois la cruauté de l'homme à celle des fauves, c'est faire injure aux fauves". Fiodor Dostoïevski

Oscar 23/11/2016 07:29

Difficile de ne pas verser dans la haine à l'égard de ces authentiques bourreaux qui auraient certainement "pris leur pied" à Auschwitz ou dans d'autres de ces sinistres lieux de torture et de d'extermination !
Oh, humain -avec un "h" minuscule- comme je te déteste quand tu te montre aussi pervers et sadique !

Clara 23/11/2016 07:01

Je vais vomir et je reviens... Il y a des "vocations" comme ça de sadiques et de pervers qui se perpétuent allègrement !
Les chiffres sont véritablement effrayants et, sans doute ne sont-ils que partiels : comment savoir ? Les sévices, la cruauté... et le fric : les seules raisons de vivre de certains !
Qu'on leur fasse une petite piquouze par jour pendant 4 ans, juste de quoi les faire souffrir "un peu", juste de quoi ne pas les faire mourir...
C'est affreux : voilà que je devient aussi monstrueux que ces salauds...

Jean-Louis 23/11/2016 06:53

2 000 chiens et chats... 4 ans de prison... et encore, rien n'est moins sûr ! C'est pas cher payé...