Tonga Terre d’accueil

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Cette association a été créée pour aider les primates et les félins abandonnés, saisis par les autorités sur le territoire français. La possession d'un animal sauvage étant interdite par la loi, les autorités se trouvent confrontées aux placements d'animaux sauvages détenus illégalement par des particuliers…

Dans les structures de Tonga Terre d'Accueil, les  singes ou les fauves sont sociabilisés en vue de leur placement dans des parcs zoologiques

Tonga Terre d’accueil

« Tonga Terre d'Accueil» est une association loi 1901, créée en 2008. Son président n'est autre que Pierre Thivillon, le directeur du parc zoologique de Saint-Martin-la-Plaine. Elle s'est donnée pour mission de  recueillir les primates et les fauves saisis par les autorités agréées.

Depuis toujours en effet, ce sont les zoos qui accueillent les animaux exotiques trouvés, abandonnés ou saisis sur le territoire national. C'est le cas à  Saint-Martin depuis plus de 30 ans.

Une quarantaine de singes abandonnés ou saisis ont été accueillis depuis 2008, un python royal retrouvé à  Venissieux, des tortues saisies par les douanes... Mais les places d'accueil se font rares. "Nous sommes submergés avant même d'avoir donné le premier coup de pioche", s'inquiète  Pierre Thivillon.

Trois lions en provenance d'un petit cirque qui a fait faillite, et pour l'heure hébergés dans un autre parc, attendent d'arriver dans la Loire. Et encore deux autres de Bordeaux, et le tigre d'un propriétaire parisien, les magots d'un laboratoire... Dans l'idéal, les bâtiments seraient au nombre de trois: une quarantaine pour les singes, dont on ignore le passé sanitaire,  qui comprendra 6 modules de 6 volières, un bâtiment pour singes et un autre pour les félins. 

Tonga Terre d’accueil

L’Espace Zoologique de Saint-Martin-la-Plaine

Ouvert en 1972, le Parc zoologique de Saint-Martin-la-Plaine, officiellement appelé Espace zoologique de Saint-Martin-la-Plaine, est un parc zoologique situé entre Saint-Etienne et Lyon dans le département de la Loire. Dans un parc fleuri et ombragé de 12 hectares l’Espace Zoologique de Saint-Martin-La-Plaine accueille près de 850 animaux (pour un nombre de 110 espèces environ) que le visiteur peut approcher à quelques centimètres seulement grâce aux baies vitrées.

Tous autant exotiques les uns que les autres et venant de toutes les parties de la planète, d’Afrique bien sûr avec les Gorilles, les Chimpanzés et bon nombre d’autres primates, d’Asie, avec l’Ours Malais, les Macaques de Tonkean, les Gibbons Lar et Moloch, mais aussi d’Amérique avec les Loups du Canada, les singes Tamarins, les Loups à crinière, les Perroquets et autres Perruches.

Ainsi, entre les Gorilles (et leur serre de 2 000m² unique en Europe), les Chimpanzés et de nombreux autres primates, on peut découvrir les lions, les tigres, les panthères, la meute de loups… et le vivarium hébergeant près de 250 reptiles !

Le bébé tigre des dealers parisiens est en sécurité à Saint-Martin-la-Plaine

Des trafiquants monnayaient 5 euros le selfie avec un bébé tigre. Après une descente de police, le jeune félin a été confié au parc zoologique de Saint-Martin-la-Plaine où il est arrivé ce samedi.

Tonga Terre d’accueil

Comme en témoignent des photos circulant sur les réseaux sociaux, des dealers de Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis, monnayaient 5 euros le selfie avec…un bébé tigre.

Mardi, une descente de police a mis fin à l’activité des trafiquants. Mais le petit fauve est resté introuvable. Jusqu’à jeudi, où un particulier l’a récupéré du côté de Noisy-le-Sec.

Le félin a été confié par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage au parc zoologique de Saint-Martin-la-Plaine, où l’association Tonga recueille les animaux sauvages abandonnés ou maltraités.

Le bébé tigre est arrivé ce samedi en fin de matinée dans le Gier, où il devrait poursuivre une existence plus paisible.  «Il n’est pas trop en mauvais état, il manque peut-être un peu de viande, mais il boit bien», a décrit le président de l’association, Pierre Thivillon.

Il a été installé dans la cage mitoyenne d’une tigresse: «S’ils s’entendent bien nous les mettrons ensemble»«Il est tout gentil, complètement imprégné de l’homme. Il doit s’habituer à être avec des tigres», a-t-il ajouté.

Le Progrès (18 juin 2016) 

Vidéo : ANIMAUX : La Loire, terre d'accueil des animaux maltraités (10 :14)

Tonga Terre d’accueil

Non aux animaux du cirque…

À l’occasion du passage du cirque Medrano à Mulhouse, Animalsace et 269 Life France ont organisé hier une manifestation afin de sensibiliser le public aux souffrances animales liées notamment à la détention.

Manifestation devant le cirque Medrano, installé au champ de foire de Mulhouse-Dornach. Photo : DNA - Alain Cheval

Manifestation devant le cirque Medrano, installé au champ de foire de Mulhouse-Dornach. Photo : DNA - Alain Cheval

La manifestation n’est de loin pas agressive. Les militants tiennent de panneaux tandis que d’autres proposent au public des tracts. Pour éviter tout dérapage, une patrouille de police veille discrètement au grain.

Hier, Lionel Lebaut et son équipe (Animalsace) ont attendu que les familles sortent du spectacle pour distribuer les tracts et rappeler que « l’animal dans un cirque est contraint de survivre dans un milieu parfaitement inadapté à sa nature. L’exiguïté des cages, l’impossibilité de fuir, de former un groupe social équilibré et de développer une panoplie de comportements propres à son espèce sont autant de facteurs de souffrances qui lui rendent l’existence pénible. À cette captivité forcée, s’ajoute la soumission à un dressage ».

À ce jour 43 villes en France ont décidé de ne plus accueillir de cirques avec des animaux. Illkirch-Graffenstadden et Truchtersheim en font partie...

DNA-30/10/2016

Publié dans Coup de coeur

Commenter cet article

nadia 06/11/2016 09:52

Merci Jean Louis pour cet article qui rend hommage au travail formidable réalisé par toute l'équipe de TONGA TERRE D'ACCUEIL. Nous sommes ravis de faire partager notre expérience. Cette association mérite d'être connue et mérite de recueillir des fonds pour poursuivre leur travail titanesque de sauvetage.
Nous avons eu l'honneur d'échanger quelques mots avec les fondateurs du parc Madame et Monsieur THIVILLON et nous avons été profondément touchés par leur humilité, leur implication dans cette cause et leur amour inconditionnel pour tous les animaux recueillis. Leur expérience de "parents adoptifs" d'une petite gorille femelle prénommée DIGIT en hommage à Diane FOSSEY est une expérience hors du commun et un dévouement incroyable. Merci à eux pour cette magnifique leçon de vie et de respect.

Jean-Louis 06/11/2016 07:10

MERCI à Nadia et Thierry de m'avoir permis cette belle et émouvante découverte ! Tonga est assurément un "zoo" pas comme les autres puisqu’on y trouve quantité d’animaux qui, dans leur existence précédente, ont souvent vécu l’enfer ou tout au moins quelque chose qui s’en approche…
Le livre « Maman, pourquoi le monsieur y parle aux singes » est passionnant et, justement, raconte certaines de ces histoires incroyables –et souvent révoltantes- tout comme il retrace la genèse et l’historique d’un projet « un peu fou » mais, aujourd’hui, d’une utilité indiscutable !
MERCI !!!