Sarkozy et les chasseurs

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Je ne résiste pas à partager avec vous la lettre (datée du 28 octobre) de Sarkozy à ses copains chasseurs que, visiblement, il compte bien rallier à sa sinistre cause !

Le texte est in extenso (fautes d’orthographes comprises…) : voilà un magnifique modèle de démagogie et, si vous en doutiez encore, vous avez là la preuve irréfutable de la nuisibilité extrême de l’individu en question ! En effet, s’il est prêt à tout pour être réélu, il manifeste par ailleurs toujours le même mépris pour la Nature et une véritable haine pour ceux qui se battent réellement pour sa préservation !

Sarkozy et les chasseurs

« Chasseurs : la primaire est l’occasion de faire valoir votre voix »

« Pour un climat de confiance entre l’Etat et toutes celles et tous  ceux qui s’impliquent au quotidien dans leurs territoires avec passion et conviction

Depuis mai 2012, la France connaît un recul sans précédent et nos  territoires ruraux sont les premières victimes de cette politique désastreuse conduite par le gouvernement socialiste et leurs alliés écologistes.

Aujourd’hui  pour   les  écologistes,  les chasseurs sont encore et  toujours  la  cible  de polémiques  médiatiques  et  de contentieux juridiques destinés à vous empêcher d’exercer votre  passion et à terme de l’interdire car ils sont viscéralement  anti chasse.

Il est tant que l’on mette un terme définitif  à ces menaces contre la chasse française alors que  vous êtes de véritables  défenseurs de la nature et que les  valeurs rurales que vous portez  sont des valeurs fortes de notre société française !

La primaire est l’occasion de faire valoir votre opinion et votre voix.

Pour vous comme pour nous, le droit de chasser  fait  partie des acquis de la République et c’est pour cela que la chasse qui est  une activité populaire  doit continuer à s’exercer dans tous les territoires ruraux, en restant accessible à tous.

C’est dans  cet esprit combattif que  Nicolas Sarkozy souhaite que les chasseurs et leurs organisations retrouvent toute leur place comme interlocuteurs privilégiés de l’Etat et des collectivités.

C’est d’ailleurs l’engagement qu’il a pris et qu’il a tenu avec force  lors des élections régionales de décembre 2015 en tant que Président des Républicains.

Aujourd’hui et pour la première fois  des chasseurs sont maintenant  en première ligne pour  gérer officiellement  les politiques environnementales et rurales dans les conseils régionaux  de plusieurs régions gagnées par les Républicains.

Ce qui vient d’être fait dans les régions, doit se faire demain  au niveau national, juste après l’alternance, afin  que les chasseurs soient enfin  incontournables dans la gouvernance nature et  la gestion de la biodiversité.

A ce titre, la seconde étape sera  de reconsidérer le financement  par les  pouvoirs publics  des associations anti chasse  dont le seul fonds de commerce est de conduire des contentieux juridiques contre les chasseurs, les agriculteurs et contre les élus qui ont des projets de développement dans leurs territoires ruraux.

Il faut arrêter d’avoir un double langage permanent comme certains des candidats à l’élection présidentielle mais aussi à la primaire qui veulent séduire les chasseurs, tout en récupérant les écologistes.

La troisième étape indispensable pour que la chasse retrouve sa légitimité sera que le nouveau Président de la République s’engage à la renégociation des règles européennes qui aujourd’hui empêchent les chasseurs de migrateurs  comme ceux qui pratiquent des chasses traditionnelles d’avoir des dates et des pratiques de chasses conformes à leurs attentes. Ce sont ses mêmes directives et leurs annexes qui bloquent toute gestion rationnelle du loup  provoquant la colère légitime des bergers et de tous ceux qui veulent que toutes les espèces sauvages soient gérées.

Nicolas Sarkozy est prêt à mobiliser la diplomatie française pour revori ces règles européennes  qui metttent à mal les territoires ruraux et tous ceux qui y vivent et en vivent.

C’est la raison pour laquelle  Nicolas Sarkozy souhaite mettre en place un plan Marshall pour la ruralité qui aura pour principe élémentaire pendant les 5 ans qu’à chaque euro public investi pour la ville, il y ait  un euro investi  pour la ruralité.

Cet effort permettra à tous ceux qui vivent à la campagne et dans les bourgs centre de rendre plus attractive les installations de commerçants d’artisans et d’entreprises, de  bénéficier des services publics, de l’accès au numérique, des moyens de transport et des services de santé conforme aux exigences d’aujourd’hui.

Cette mobilisation nécessaire et urgente  pour le monde rural passera aussi par une adaptation des normes et des règles en fonction des territoires et de la taille des communes car il devient insupportable de crouler sous les contraintes administratives qui bloquent le dynamisme et l’innovation dans nos terroirs.

Pour les ruraux en général et les chasseurs en particulier, Nicolas Sarkozy souhaite que s’instaure enfin pour la première fois  un climat de confiance entre l’Etat et toutes celles et tous  ceux qui s’impliquent au quotidien dans leurs territoires avec passion et conviction. Il plaide pour que l’on fasse plus confiance aux femmes et aux hommes qu’aux normes et aux interdits.

Pour que cela se concrétise, il faut aller voter à la primaire car tous les candidats n’ont pas la même approche ni le même bon sens rural.

Nous comptons sur vous pour aller voter Nicolas Sarkozy et mobiliser autour de vous car la primaire est la première étape de la reconquête. »

Publié dans Chasse

Commenter cet article

Pelayo 30/10/2016 14:35

Je suis de droite mais je ne voterai à aucun pris pour Sarkozy après ces prises de position pro chasse et corrida via son ancien sinistre ministre de la culture.

Saulterre 01/11/2016 11:32

Tout à fait d'accord avec vous ! Quelle déception !!...

Guy 30/10/2016 07:22

Il faut effectivement aller voter à la primaire