Les Jardins de Francette en or

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Créés en 2015, Les Jardins de Francette, un espace partagé par les résidents d’un quartier de Saint-Louis, viennent d’être récompensés par le Territoria d’or.

La force des Jardins de Francette, véritable lieu de vie, réside aussi dans sa capacité à créer du lien entre les locataires de deux résidences de Saint-Louis. Photo : DNA – Ghislaine Mougel

La force des Jardins de Francette, véritable lieu de vie, réside aussi dans sa capacité à créer du lien entre les locataires de deux résidences de Saint-Louis. Photo : DNA – Ghislaine Mougel

Une cinquantaine de petits lopins de terre fleurissent, depuis plus d’un an, sous les balcons des immeubles d’un quartier de Saint-Louis. Tomates, courgettes, piments, céleri, bourrache… tout pousse à l’envi sous l’impulsion de la Ville et de Saint-Louis Habitat, qui ont invité les locataires des résidences Bourgogne et Alsace à s’approprier ces petits espaces cultivables.

Une judicieuse « boîte à jardiner »

Pour leur faciliter la tâche, une « boîte à jardiner », élément central équipé d’outils et de rangements, a été mise à disposition des résidents sous la responsabilité de l’association Les Jardins de Francette. Cette dernière garantit la bonne gestion de ce jardin potager participatif.

Le 11 octobre dernier, la Ville de Saint-Louis a remporté le Territoria d’or dans la catégorie lien social, sous la présidence de Jean-Michel Baylet, ministre de l’Aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales. Si les jardins partagés ne sont pas nouveaux, le jury de l’Observatoire Territoria a été séduit par cette judicieuse « boîte à jardiner », conçue par un groupe de travail réunissant des acteurs français, allemands et Suisses. Le concept de cet équipement a été porté par IBA Basel dans le cadre d’un projet baptisé « Production trinationale de lieux de vie ». Il a été développé conjointement par les différents services des espaces verts de l’agglomération trinationale.

Jugée « innovante et apte à être reprise par d’autres collectivités », l’opération globale d’un coût total de 16 889 € relève aussi « d’une bonne utilisation des deniers publics ». Autant de qualités à saluer le mercredi 23 novembre au Sénat, lors de la remise des trophées du Prix Territoria 2016.

DNA-Ghislaine Mougel (22/10/2016)

Publié dans Jardin

Commenter cet article