Le Burkina dit stop au coton OGM de Monsanto… et fait une super récolte

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Dans certains cas, la marche arrière s'avère être le meilleur des choix. La preuve avec ces agriculteurs burkinabé qui renouent enfin avec le succès !

Pour booster leur activité, les producteurs de coton burkinabé ont eu une idée : en finir avec les semences OGM de Monsanto. Est-ce que ça a marché ? Oh que oui ! Non seulement la récolte est bonne mais, en plus, le produit est d’excellente qualité… et se vend bien plus cher ! Gros plan sur un retour en arrière heureux et salvateur.

Le mariage entre Monsanto et le Burkina Faso remonte à 2009. À l’époque, ce pays (qui compte parmi les plus pauvres de notre planète) avait mis tous ses espoirs dans un coton OGM aux promesses extraordinaires : moins de travail, davantage de rendements, plus de profits. En gros, Monsanto allait changer la vie du pays…

Crédit photo : Gilles Paire / Shutterstock.com

Crédit photo : Gilles Paire / Shutterstock.com

Seulement voilà, les producteurs ont très vite déchanté : le coton issu de ces semences n’était pas de bonne qualité et se revendait très mal. D’où le divorce récent entre la firme américaine et le Burkina.

Pour assister à la première récolte de coton sans OGM, les journalistes de France 2 se sont rendus sur place. Résultat ? Enthousiasmant ! Regardez plutôt…

 

Alors, « mauvaise utilisation du produit » (comme l’affirme Monsanto) ou produit décevant ? Chacun se fera son idée. Quoi qu’il en soit, les agriculteurs burkinabé n’ont pas du tout l’air de regrette leur choix d’un retour aux semences traditionnelles.

Inspireront-ils d’autres cultivateurs dans d’autres pays ? À suivre…

POSITIVR-Par Axel Leclercq - 27 octobre 2016

Lire aussi : Monsato annonce une chute spectaculaire de ses profits : les temps changent !

Publié dans Agriculture-Elevage

Commenter cet article

CENKI François 04/11/2016 12:55

Encore une action courageuse de ces populations... Monsanto et tous les autres sont des colosses aux pieds d'argile, dès que la volonté populaire s'oppose à eux il s'effondre. L'avenir est dans le résistance citoyenne...