GCO - Opposés à l’aire de service

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Hier après-midi, une soixantaine de personnes étaient rassemblées devant la mairie de Duttlenheim pour dire leur opposition à la possible implantation de l’aire de service du grand contournement ouest sur le ban communal.

La manifestation était organisée à l’initiative des agriculteurs de la commune et des membres de l’association pour la défense de la qualité de vie (ADQV). Photo : DNA - E.W.

La manifestation était organisée à l’initiative des agriculteurs de la commune et des membres de l’association pour la défense de la qualité de vie (ADQV). Photo : DNA - E.W.

La date n’a pas été choisie au hasard : la préfecture du Bas-Rhin lançait, hier, les enquêtes parcellaires permettant d’identifier les propriétaires des terrains concernées par la construction du grand contournement ouest (GCO), en vue des expropriations. Profitant de la venue à Duttlenheim de la commissaire enquêteur, une soixantaine de personnes s’étaient réunies devant la mairie, en début d’après-midi. Un rassemblement pour dire non à l’implantation de l’aire de service du GCO à Duttlenheim, organisé à l’initiative des agriculteurs et de l’association de défense de la qualité de vie (ADQV).

« On a déjà donné… »

« Pour l’instant, tout est confus, regrette Philippe Buchmann, représentant local de la FDSEA. On nous parle d’une aire de service d’environ 20 hectares à Duttlenheim, mais on ne nous a pas présenté le projet… » « On a déjà donné il y a moins de dix ans avec le remembrement pour l’échangeur A35/A352 qui a pris 45 hectares de terres agricoles », ajoute Roland Schweitz, de la FDSEA. Même constat du côté de la Coordination rurale, dont les agriculteurs présents hier disent n’avoir « jamais entendu parler » de ce projet d’aire de service, du moins dans ce secteur. « C’est la mafia paysanne du Kochersberg qui est en train de pousser cet aménagement chez nous », lance un agriculteur, [l’aire de service devant initialement être construite sur la partie nord du tracé du GCO, ndlr].

Alors que plusieurs orateurs se succèdent au micro devant la mairie, certains agriculteurs allument un feu avec de vieux filets de plastiques et brûlent des pneus. Un geste qui déplaît aux militants du collectif GCO non merci ! venus pourtant soutenir le rassemblement. « Nous, on milite pour la préservation de la nature, et regardez ce qu’ils font… », peut-on entendre dans la foule.

Tous se retrouvent pourtant dans le hall d’entrée de la mairie, où est affiché, pour la première fois, le plan du projet d’aire de service. « Nous allons perdre deux hectares, constate, résignée, une exploitante agricole. On l’a déjà appris par le courrier recommandé arrivé à la maison la semaine dernière… » Quant à savoir si certains agriculteurs pourraient céder face aux compensations financières liées aux expropriations, « impossible de répondre à cette question tant que l’on ne sait pas de quel projet nous parlons », affirme Roland Schweitz.

Le conseil municipal se prononcera le 7 novembre

La mairie indique avoir été contactée dès le mois de mars par Arcos, filiale de Vinci, en vue d’une étude pour implanter cette aire de service à Duttlenheim. « Une étude peut se faire, mais l’aménagement de cette aire sur ma commune n’est de toute façon pas dans la déclaration d’utilité publique », précise Jean-Luc Ruch, maire de Duttlenheim. Il présentera lors du prochain conseil municipal, le 7 novembre, une motion indiquant que « la commune de Duttlenheim ne peut accepter une autre prise de terre de 20 hectares » pour la construction de l’aire de service.

DNA-Esteban Wendling (25/10/2016)

GCO - Opposés à l’aire de service

 

GCO : Action symbolique sur le chantier

Après la manifestation du 15 octobre dernier, des membres du collectif GCO non merci! ainsi que ceux de l’association locale Les Fédinois contre le GCO ont tenu, hier, à marquer eux leur présence sur le terrain. Une dizaine de personnes se sont déplacées sur deux sites des forages préparatoires du chantier du GCO, entre Eckwersheim et Vendenheim et près de la voie ferrée à Vendenheim où passera le futur pont.

« Nous voulons montrer qu’on reste présents et jouer notre rôle d’opposants pacifistes », a indiqué Bruno Dalpra, membre du collectif GCO non merci et secrétaire d’Alsace des amis de la confédération paysanne. Plusieurs autres actions de ce type ont déjà eu lieu sur le parcours du GCO non merci!, notamment à Kolbsheim et à Vendenheim le 30 septembre dernier.

DNA-DNA-V.B.(25/10/2016)

 

Publié dans GCO

Commenter cet article