Bonne nouvelle : la mise en place d’une expérimentation de la vidéosurveillance dans les abattoirs est confirmée

Publié le par Jean-Louis Schmitt

et d’autres associations de protection animale avaient demandé la mise en place de cette mesure, nous nous réjouissons donc que le Ministre ait entendu nos revendications.WELFARMSuite à la publication du rapport de la commission d’enquête sur les abattoirs, Stéphane Le Foll a confirmé que la vidéosurveillance en abattoir serait expérimentée d’ici 2017.

Bonne nouvelle : la mise en place d’une expérimentation de la vidéosurveillance dans les abattoirs est confirmée

La mise en place d’une surveillance vidéo en abattoir permettrait en effet :

  • d’assurer un contrôle continu de tous les postes où le bien-être animal ou sa protection peuvent être altérés (lieux d’arrivée et de déchargement des animaux, couloirs d’amenée des animaux au poste d’abattage, poste d’abattage), cela même en cas d’absence physique des services vétérinaires ;
  • de dissuader le personnel au contact des animaux de commettre des actes de maltraitances ;
  • de réaliser des audits concernant à la fois le bon fonctionnement des installations au sein de l’abattoir et les pratiques du personnel au contact des animaux ;
  • de disposer d’un outil de formation interne, permettant au personnel de l’abattoir de décrypter et d’analyser les bonnes et mauvaises pratiques au sein de leur établissement.
Bonne nouvelle : la mise en place d’une expérimentation de la vidéosurveillance dans les abattoirs est confirmée

« afin qu’elle fournisse un appui méthodologique à la conduite de cette expérimentation. Les syndicats de salariés ainsi que l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail seront également consultés au préalable.» Avant d’ajouter avoir saisi la CNIL « à la mise en place d’une expérimentation du contrôle par caméras vidéo en abattoir. »Dans le communiqué, Stéphane Le Foll indique être favorable 

 

 Cette déclaration fait suite aux recommandations formulées par la Commission, à savoir : « accroitre la transparence et surveiller les pratiques dans les abattoirs, renforcer la formation du personnel et prendre en compte la pénibilité au travail, améliorer les pratiques et les équipements dans les abattoirs et enfin, renforcer les moyens et l’efficacité des contrôles officiels. » 

Loi d’Avenir 

Stéphane Le Foll souhaite également « renforcer le dialogue national sur les questions de bien-être animal à l’abattoir, en s’appuyant sur le Conseil National de l’Alimentation, instance privilégiée du dialogue sociétal autour des questions d’alimentation dont le rôle a été conforté par la loi d’avenir pour l’agriculture. » Avant d’ajouter une dimension locale « une instruction sera adressée aux préfets dans les plus brefs délais afin de renforcer le dialogue sur les questions de bien-être animal au sein des comités locaux abattoirs mis en place dans le cadre de la réglementation relative aux installations classées pour la protection de l’environnement. »

Suivi des audits d’avril

 indique le bilan. Certains établissements doivent réaménager les infrastructures et par conséquent réaliser des travaux. Le bilan fait également état de deux nouveaux arrêts d’activité, six mises en demeure et enfin quatre procès-verbaux…« Parmi les 87 mises en demeure, 53 sont désormais closes et 34 sont toujours en cours de suivi »Le ministère a communiqué un bilan de suivi des non-conformités détectées dans les abattoirs lors des audits d’avril. 

 

Bonne nouvelle : la mise en place d’une expérimentation de la vidéosurveillance dans les abattoirs est confirmée

(13 octobre 2016)Plein Champs.comSources :

Publié dans Bidoche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article