Auprès du meilleur ami de l’homme…

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Vous ne regarderez plus jamais les arbres du même œil après avoir lu le fantastique ouvrage du Suisse Ernst Zürcher (*). Cette somme d’érudition joyeuse érige ce végétal au rang de meilleur ami de l’homme, à la suite des Celtes qui considéraient l’if à l’égal d’un dieu.

Avec la précision d’un entomologiste digne de Jean-Henri Fabre, l’ingénieur forestier et docteur en sciences naturelles dissèque une mécanique si élaborée qu’elle parvient à déjouer jusqu’aux lois de la pesanteur : vous êtes-vous jamais demandé comment faisait la sève pour grimper du tronc jusqu’à la cime ? 

 Ernst Zürcher. Photo : DR

Ernst Zürcher. Photo : DR

L’auteur explique avec autant de passion et de rigueur scientifique la manière dont les arbres produisent notre oxygène et aspirent les masses d’humidité océaniques vers les continents. Il nous invite à découvrir à quel point ces compagnons aussi majestueux que bienveillants peuvent nous tenir lieu de boussoles, voire de baromètres dans l’existence. Ainsi évoque-t-il ces branches sèches d’épicéa qui avertissent de la pluie. Ou cet humus des forêts dont les composés volatils offrent un probable antidote naturel à la dépression chez l’être humain. L’arbre ne peut qu’inspirer le respect ! Ne lui doit-on pas, d’ailleurs, le papier qui a servi à la fabrication de ce livre et de votre journal ?

(*) « Les Arbres, entre visible et invisible », Ernst Zürcher (Actes Sud, 283 pages, 29 euros)

Auprès du meilleur ami de l’homme…

Ernst ZÜRCHER

Ingénieur forestier, docteur en sciences naturelles, professeur et chercheur en sciences du bois à la Haute École spécialisée bernoise, chargé de cours à l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et à l'École polytechnique fédérale de Zurich (ETHZ), Ernst Zürcher étude plus particulièrement les structures temporelles des arbres (la chronobiologie). Il est l'auteur de nombreux articles scientifiques.

Publié dans Portrait, Lire

Commenter cet article

Martina 06/11/2016 19:54

Merci Jean-Louis de nous faire connaître Ernst Zürcher et son livre que je vais commander chez mon libraire. Quand je vois tous ces "amis" abattus ces derniers temps à grand renfort au bord des ruisseaux et dans les prés et les champs, ça me rend triste pour eux nos amis et tous ceux qui y trouvaient refuge et nourriture...