Polémique sur les abattages rituels

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Photo : Jean-Louis Schmitt

Photo : Jean-Louis Schmitt

L’association de défense des animaux L214 a publié hier une vidéo choc montrant l’égorgement à vif de moutons pour la fête musulmane de l’Aïd, filmée selon l’association le 12 septembre dans l’abattoir du Vigeant (Vienne). Dans le même temps, une pétition a été lancée demandant au gouvernement « d’interdire l’abattage des animaux sans étourdissement préalable ».

Les pratiques d’égorgement sans étourdissement sont autorisées par dérogation aux membres des cultes juif et musulman. Mais pour L214, les dernières images révélées montrent que des infractions à la réglementation encadrant ces abattages sans étourdissement ont été commises : il n’y a pas d’immobilisation après égorgement, et certains animaux sont toujours conscients lorsqu’ils sont pendus par une patte pour se vider de leur sang.

Ces images relancent le débat sur les abattages rituels auxquels la commission d’enquête a consacré plusieurs de ses propositions, établies après collaboration avec des représentants des cultes juif et musulman. Pour ces deux religions, le rituel exige que l’animal soit vivant lors de la mise à mort. Mais des solutions pour diminuer sa souffrance sont possibles. C’est en ce sens que la commission d’enquête propose de modifier le code rural « pour préciser que l’étourdissement réversible et l’étourdissement post-jugulation sont possibles ». Il a également été proposé une formation pratique des « sacrificateurs » (abatteurs agréés par les cultes religieux), avant même leur désignation religieuse.

Des dispositions qui divisent les associations de défense des animaux. La SPA est satisfaite « que son point de vue est désormais partagé par les députés » mais la Fondation Brigitte Bardot pense que ce n’est pas assez et qu’il faut purement et simplement interdire « l’égorgement des animaux sans étourdissement préalable ».

Publié dans Bidoche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article